Lutte à la MAF de Fresnes

5062016
Image de prévisualisation YouTube




Lutte à la MAF de Fresnes

5062016

Source : Mediabask

 

Itziar Moreno a été transférée de la prison de Fresnes vers celle de Fleury-Mérogis.

Itziar Moreno a été mise à l’isolement depuis le 2 mai. L’association des familles de prisonniers Etxerat a fait savoir le 31 mai 2016 sur les réseaux sociaux qu’elle serait transférée vers l’établissement pénitentiaire de Fleury-Mérogis.

La grève de la faim de nombreux prisonniers basques en soutien à Itziar Moreno pour protester contre sa mise à l’isolement a cessé samedi 28 mai.  Les prisonniers hommes et basques de Fresnes s’étaient ainsi mis en grève de la faim durant 19 jours avant qu’Itziar Moreno et Ekhiñe Eizagirre, ne les rejoignent dans ce mouvement.

Mediabask|30/05/2016

Fresnes_zorrotza

Mediabask|28/05/2016
Fresnes

Le samedi 21 mai 2016 mai un rassemblement avait eu lieu devant l’établissement pénitentiaire.

Des bus sont partis de plusieurs villes du Pays Basque. Direction : la prison de Fresnes, en région parisienne.

Le mouvement de protestation qui s’est répandu dans plusieurs prisons en soutien à la détenue Itziar Moreno a pris plus d’ampleur ces derniers jours. Les Basques en détention à l’Ile de Ré ont débuté un jeûne. Tous les vendredis, Jakes Esnal, Jon Rubenach, Ander Mujika, Fermin Martinez et Zigor Merodio ne s’alimenteront pas. Ils ont par ailleurs demandé au directeur de l’établissement qu’il se renseigne auprès de son confrère de Fresnes sur la situation des détenus basques.

En attendant, au Pays Basque, l’envoi de lettres au ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas se poursuit. Une initiative relayée par le parti abertzale Sortu, le syndicat LAB et le mouvement de jeunes Ernai.

Justine Giraudel|24/05/2016
Concentracion-moreno-curto

Rassemblement à Bilbo, vendredi 20 mai. © ARGAZKI PRESS

Des centaines de personnes rassemblées

Vendredi 20 mai, le Comité de solidarité avec le peuple basque (Paris) se rassemblait devant la Maison d’arrêt des hommes de Fresnes, en présence du militant anarchiste Lucio Urtubia.

Le même jour, une délégation de soutiens d’Itziar Moreno remettait un courrier au consul de l’État français, à Bilbo. Ses proches revenaient sur l’origine de l’isolement de la jeune femme, un châtiment « disproportionné » dont la campagne de sensibilisation a d’ores et déjà abouti à l’envoi de nombreux courriers.

Parmi les émissaires, la porte-parole de Sortu Amaia Izko a évoqué des mesures érigées sur « la vengeance à l’égard des détenus politiques » pour « mettre en difficulté la résolution du conflit », appelant à l’union des forces pour en finir avec l’isolement et la dispersion. Un point de vue partagé par la co-présidente du Comité des droits de l’Homme au Pays Basque Anne-Marie Michaud dans une interview accordée à MEDIABASK.

Au Pays Basque Sud, les rassemblements se sont multipliés. Le 20 mai, des centaines de personnes se mobilisaient dans une trentaine de villes et de villages. Et de Donostia à Errenteria (Gipuzkoa), d’Iruñea (Nafarroa) à Gasteiz (Araba) et Algorta (Bizkaia), résonnait la solidarité avec les détenus basques.




Communiqué du CSPB : Solidarité avec la lutte des femmes incarcérées à la Maison d’Arrêt des Femmes de Fresnes!

20052016

Suite à une action de blocage le 2 mai  dernier,
Itziar Moreno est placée en isolement pour une durée indéterminée!

En avril dernier, les détenues de la Maison d’Arrêt des Femmes de Fresnes se mobilisaient pour demander le respect de leur droit : amélioration des conditions d’hygiène, respect vis-à-vis des femmes enceintes… Mais l’administration pénitentiaire a fait la sourde oreille.

Ainsi, le 2 mai, les détenues ont symboliquement bloqué le patio une dizaine de minutes, refusant de regagner leur cellule. Elles étaient aussi une quarantaine à signer et envoyer une lettre à la direction, faisant part de leurs sollicitations.

La direction a désigné la détenue basque Itziar Moreno comme l’instigatrice de la mobilisation. La jeune femme a été envoyée en isolement pour une durée qui pourrait s’allonger indéfiniment !  Cela est particulièrement inquiétant.

En réaction, les deux autres détenues basques de la MAF, Ekhiñe Izaguirre et Iratxe Sorzabal, ont forcé leur entrée au mitard.

La punition infligée à Itziar Moreno a aussi fait réagir du côté de la Maison d’Arrêt des Hommes, où les détenus basques ont entamé une grève de la faim jusqu’à ce que la situation d’Itziar Moreno se régularise.

L’isolement, a fortiori prolongé, entraîne de graves séquelles physiques et psychologiques pour celles et ceux qui y sont soumis, c’est la raison pour laquelle il est considéré par les organisations internationales de défense des droits humains comme de la torture blanche.

Nous dénonçons l’utilisation de ce type de pratiques brutales et arbitraires en réponse à de simples demandes de respect des droits essentiels des personnes, portées par un grand nombre de prisonnières.

Il est temps que cessent ces mesures répressives à Fresnes et dans l’ensemble des prisons de l’Hexagone !

Nous demandons que les requêtes des prisonnières soient entendues et mises en place immédiatement !

Nous exprimons également notre solidarité avec les détenues en lutte à la MAF de Fleury-Mérogis.

Le Comité de Solidarité avec le Peuple Basque-Paris (CSPB)

Version en castillan sur le site d’Askapena

 

Vous pouvez soutenir les prisonnières en écrivant à :

M. Scotto
Directeur de la M.A. de Fresnes
3 allée des Thuyas
94261 Fresnes Cedex

Capture

 




Solidarité avec les prisonnières en lutte à la Maison d’Arrêt de Fresnes

17052016

Voici l’article paru sur Mediabask expliquant leur situation :

Suite à une action de blocage le 2 mai 2016 dernier, Itziar Moreno est aujourd’hui à l’isolement dans la maison d’arrêt des femmes (MAF) de Fresnes. Côté hommes, les détenus basques ont entamé une grève de la faim en solidarité avec la jeune femme.

En avril dernier, les détenues de la maison d’arrêt des femmes de Fresnes se mobilisaient pour demander le respect de leur droit : amélioration des conditions d’hygiène, respect vis à vis des femmes enceintes… Sans réponse de la part de la direction, la tension est montée, explique Muriel Lucantis, de l’association Etxerat.

Le 2 mai, les détenues ont symboliquement bloqué le patio une dizaine de minutes, refusant de regagner leur cellule. Elles étaient aussi une quarantaine à signer et envoyer une lettre à la direction, faisant part de leurs sollicitations. Cette dernière a désigné la détenue basque Itziar Moreno comme l’instigatrice de la mobilisation, à laquelle participaient aussi des détenues de droit commun. La jeune femme a été envoyée en isolement pour une durée « qui pourrait s’allonger indéfiniment », s’inquiète Etxerat.

En réaction, les deux autres détenues basques de la MAF, Ekhiñe Izaguirre et Iratxe Sorzabal, « ont forcé leur entrée au mitard ». Ressorties lundi 9 mai, elles l’auraient réintégré depuis hier, mardi 10 mai. La punition infligée à Itziar Moreno a aussi fait réagir du côté de la maison d’arrêt des hommes, où les détenus basques ont entamé une grève de la faim « jusqu’à ce que la situation de la détenue] se régularise ».

« Torture blanche »

Dans un communiqué envoyé ce matin, mercredi 11 mai, le collectif Bagoaz s’est associé à cette dynamique de solidarité. « Nous rappelons que l’isolement, a fortiori prolongé, entraîne de graves séquelles physiques et psychologiques pour celles et ceux qui y sont soumis, et qu’il est souvent pointé par les organisations internationales de défense des droits humains comme ‘torture blanche’. »

Il dénonce l’utilisation de ce type de pratiques « brutale et arbitraire en réponse à de simples demandes de respect des droits essentiels des personnes, portées par un grand nombre de prisonnières ». Et appelle « l’ensemble des personnes attachées au respect des droits essentiels à se joindre à l’envoi massif de lettres à la direction de la prison », pour que cessent « ces mesures répressives ».

Enfonçant le clou, le collectif souligne la multiplication des atteintes aux droits des détenus dans les prisons de l’Hexagone.




Salon anticolonial les 5 et 6 mars 2016

3032016

Comme tous les ans, le CSPB participera au Salon anticolonial, les 5 et 6 mars 2016 :

http://www.anticolonial.net/IMG/jpg/affiche_2016_web.jpg

Retrouvez le programme ici : http://www.anticolonial.net/spip.php?article3009

Ainsi que le programme de la semaine à Paris : http://www.anticolonial.net/spip.php?article3010




Radio Libertaire / Emissions des 26/01 et 23/02

24022016

Retrouvez les émissions du mois de janvier et du mois de février du CSPB sur Radio Libertaire, tous les derniers mardis à partir de 22h30.

Au programme : l’actualité du Pays basque en lutte !

Janvier 2016 :

Février 2016 :

  • Violences policières (Iñigo Cabacas, tué par la police autonome basque / affaire Reims-Bastia, jeune corse blessé par un tir de flashball)
  • Retour sur la mobilisation en faveur des prisonnières et prisonniers politiques basques du samedi 20 février 2016
  • Revue de presse

 




Txalaparta / Emission du 13 février 2016

24022016

Le sommaire

0’00 : L’Arcusgi – Askatasunera

4’14 : Présentation de l’émission et du colloque « Les prisonniers et le processus de paix » en Sorbonne, le 27/01/2016

7’09 : Colloque Sorbonne / Intervention de Joana Haramboure, fille d’un prisonnier incarcéré plus de 25 ans

13’31 : Colloque Sorbonne / Intervention de Gabi Mouesca, ancien prisonnier politique basque, porte-parole de l’EPPK (collectif des prisonnières/ers politiques basques)

26’47 : Colloque Sorbonne / Intervention de Xantiana Cachenaut, avocate au barreau de Bayonne

36’33 : Musique / Sahara Kantari (solidarité avec les Sahraouis)

40’15 : Informations sur le procès visant Askapena, organisation internationaliste basque

49’50 : Musique / Internazionala

32’48 : Angela Davis à Bilbo (anglais et euskera)

57’50 : Musique / Joan Baez – No nos moveran

1’00’24 : Angela Davis devant la prison de Logroño (anglais et euskera)

1’05’45 : Chanson pour la libération d’Arnaldo Otegi et l’ensemble des prisonnières/ers basques

 




Txalaparta / Emission du 30 janvier 2016

7022016

A l’occasion de la journée de mobilisation contre l’état d’urgence, les équipes de Radio Paese et Txalaparta sont revenus sur la législation antiterroriste et l’état d’urgence.

Le sommaire

0’00 : Antoine Ciosi – Le chant des partisans

3’14 : L’utilisation de la notion de « terrorisme » et procès politique entre 1794 et 1986, dans l’État français

16’33 : Ya Basta – La force du droit

18’41 : La législation « antiterroriste » dans l’État français depuis 1986

32’48 : L’Arcusgi – Un populu un hè vintu

35’27 : Etat d’urgence, arme coloniale devenue arme antisociale

49’28 : Actualité des prisonnières et prisonniers politiques basques et corses

59’25 : Intervention de Gabi Mouesca, ancien prisonnier politique basque, lors du colloque « Les prisonniers et le processus de paix » en Sorbonne, le 27/01/2016

 

Emissione di u 30 di ghjennaghju 2016 by Radiopaese on Mixcloud

 



Txalaparta – Emission du samedi 9 janvier 2016

10012016

Suite à la disparition de Radio Pays, le CSPB anime une nouvelle émission sur Radio Fréquence Paris Plurielle. Tous les 2ème et 4ème samedis du mois, retrouvez donc une émission d’actualité sur le Pays basque entre 18h et 19h30. Les 1ers et 3ème samedis seront consacrés aux émissions corses de nos amis de Radio Paese.

Tous les samedis, de 19h à 19h30, des messages aux prisonnières et prisonniers politiques basques et corses seront diffusés.

Émission du 9 janvier 2016

00’00 : L’Arcusgi – Askatasunera

04’13 : Présentation de l’émission

07’06 : Présentation de la mobilisation du 9 janvier en soutien aux prisonnières et prisonniers politiques basques, à Bilbo et Baiona

18’50 : Interview de Joseba Azkarraga, membre de Sare (organisation appelant à la manifestation du 9 janvier 2016)

34’05 : Musique

36’27 : Position du Mouvement pour l’Amnistie sur la mobilisation du 9 janvier

39’30 : Musique

41’23 : Point sur la situation des prisonnières et prisonniers politiques basques dans le processus de paix

50’56 : Reportage sur un festival de musique et de lutte s’étant déroulé en Pays basque, décembre 2015

1’09’00 : Musique

Les équipes de Txalaparta et de Radio Paese avons décidé de ne pas diffuser les messages aux prisonniers sur Internet mais seulement en direct.

2016_01_09 Txalaparta by Cspb on Mixcloud




Bagnolet : Soirée-discussion sur un quartier occupé et autogéré à Gasteiz (Pays Basque)

7012016

Le Rémouleur, local autogéré de Bagnolet, organise une soirée-discussion sur un quartier de Gasteiz.

Lundi 11 janvier à 19h30
Soirée-discussion sur un quartier occupé et autogéré à Gasteiz (Pays Basque)
« Errekaleor est un ancien quartier ouvrier des années 50, isolé et en retrait de la ville de Gasteiz (Vitoria), au Pays basque sud. En 2002, motivé par la spéculation immobilière, un nouveau plan d’urbanisme implique de démolir le quartier pour étendre la cité dortoir voisine. Les commerces et services de proximité sont fermés, des voisins sont relogés, d’autres refusant l’expulsion créent une plate-forme de lutte.
Quelques années après, alors que la bulle immobilière crève et que le plan de démolition est abandonné, le quartier n’a pas cessé de se vider, il ne reste plus que 3 voisins. En 2013, alors qu’il est quasiment inhabité et abandonné par les institutions, 10 étudiants décident de commencer un projet à cet endroit, en occupant un des ensembles vides.
Aujourd’hui, 100 personnes participent à faire revivre le quartier Errekaleor par le biais de l’autogestion. C’est cette expérience que nous souhaitons transmettre et discuter. »

Le Rémouleur
106, rue Victor Hugo
93170 Bagnolet
(M° Robespierre ou M° Gallieni)







Jeunesse et Développement |
RELATOS DE EDGAR |
Politique buzz en Eure-et-Loir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luisant Pour Tous
| Collectif antilibéral de Ch...
| Blog de Michel Issindou