• Accueil
  • > Askapena
  • > Un citoyen Basque menacé par des paramilitaires colombiens

Un citoyen Basque menacé par des paramilitaires colombiens

20 08 2008

jpb.gif Pays Basque

Un citoyen Basque menacé par des paramilitaires colombiens

13/08/2008

Amaiur BELAUSTE

Le collectif Askapena a dénoncé qu’une personne disant parler au nom du groupe paramilitaire colombien Aguilas Negras (aigles noirs) a menacé de mort, sur son portable, un de ses volontaires. Ce collectif internationaliste s’occupe des brigades de volontaires qui soutiennent des pays en difficultés.

Selon Askapena, la personne qui a appelé, a accusé ce bénévole d’être “un porte-parole” des Forces Armées Révolutionnaires Colombienne (FARC). Elle lui a donné en détail les genres de menaces que ce groupe faisait et lui a assuré qu’ils avaient l’habitude de passer aux actes. Le collectif internationaliste a fait savoir qu’il condamne ces faits aussi bien au Pays Basque qu’au Venezuela du fait que cet appel était en provenance de ce pays. “Nous savons que les paramilitaires colombiens – actuellement Aguilas Negras mais auparavant A.U.C. et Convivir – ont des membres au Venezuela mais aussi dans l’Etat espagnol et l’histoire noire qui précède ce groupe nous oblige à prendre très au sérieux ces menaces”, a-t-il souligné.

Intoxication
Aussi, le collectif internationaliste basque a situé ces menaces dans “une campagne médiatique d’intoxication et criminelle, dont Askapena a souffert, de la part des médias dépendant des pouvoirs factieux espagnols mais également ceux du Chili, de Bolivie, du Venezuela et bien sûr de Colombie”. Askapena a fait allusion au quotidien El Pais qui publia le premier juin dernier qu’Askapena était “le réseau de propagande et d’agitation internationale du parti Batasuna dans l’illégalité et une plate-forme qui serait utilisée par des organisations terroristes pour voyager et lier des relations”, alors que ABC a publié le 15 novembre 2007 “qu’Askapena recherchait des nouvelles bases arrières pour des refuges des terroristes”. El Mundo a accusé ce collectif d’être “l’organisation internationale pour faire du prosélytisme en Amérique Latine”.

Photo truquée
Dans le cas concret de La Colombie, El Correo publia le 7 mars qu’un dirigeant d’Askapena apparaissait assis auprès de Raul Reyes, membre du secrétariat général des FARC tué lors d’une opération de l’armée colombienne en territoire équatorien. Cependant, la photo fut prise lors d’une réunion de la Coordinadora Continental Bolivariana (CCB) réalisée à Quito et la personne posant du représentant d’Askapena est un membre chilien de la CCB.

Boycottage
Askapena a rappelé qu’Aguilas Negras a assassiné neuf syndicalistes de Sinaltrainal de l’entreprise Coca-cola et a précisé qu’il allait poursuivre le boycotte de cette multinationale.

ccezkartela.jpg

Image de prévisualisation YouTube


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Jeunesse et Développement |
RELATOS DE EDGAR |
Politique buzz en Eure-et-Loir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luisant Pour Tous
| Collectif antilibéral de Ch...
| Blog de Michel Issindou