Thierry Idiart ne retournera pas en prison

31032009

jpb.gif Pays Basque

 

Thierry Idiart ne retournera pas en prison   21606_EpEh.jpg

 

31/03/2009 _ G.T.

 

 

 

 

La cour d’assises spéciale de Paris a condamné hier à quatorze ans de prison Ainhoa Garcia Montero, convaincue d’avoir dirigé une cellule chargée de collecter les informations sur les cibles potentielles de l’organisation indépendantiste basque ETA. Aitor Garcia Justo et Asier Aranguren Urroz, ont été respectivement condamnés à douze ans et dix ans de réclusion. Une interdiction définitive du territoire français pour ces trois Basques a également été prononcée.

 

Une peine de cinq ans de prison, assortie de 13 mois de sursis, a été prononcée contre le Labourdin Thierry Idiart, qui comparaissait libre, ce qui lui évite le retour en prison puisque la peine couvre le temps passé en détention provisoire. Un rassemblement a été organisé hier, à Arcangues, en solidarité avec les accusés.

 

Ces peines sont conformes aux réquisitions, à l’exception de celle de Asier Aranguren Urroz contre qui l’avocate générale avait aussi demandé douze ans d’emprisonnement.




L’euskara poursuit sa course

31032009

jpb.gif  Sujet à la une

 

L’euskara poursuit sa course

 

p003_01_hedagune.jpg

 

31/03/2009 _ Goizeder TABERNA

 

Elle a traversé la Basse-Navarre et le Labourd hier. Aujourd’hui, elle rejoindra Araba depuis la Navarre et dans cinq jours elle prendra fin à Gasteiz, la capitale de cette province. La Korrika poursuit son chemin en faveur de la langue basque, mais, pour les habitants du Pays Basque nord qui n’iront pas à Gasteiz, cette 16e édition n’est qu’un souvenir. Un beau souvenir, aussi bien pour les organisateurs que pour les participants.

 

Il est trop tôt pour donner des chiffres sur le nombre de personnes qui ont couru derrière le témoin, ce baton portant une ikurrina au bout. Cependant, Jakes Bortayrou, le coordinateur d’Aek, assure : “j’ai suivi la Korrika depuis Lacarre, vers 3 heures du matin d’hier, et j’ai compté au moins 30 coureurs à chaque kilomètre ; ils étaient souvent 40 voire 50”.

Lire la suite… »




Laborantza Ganbara savoure sa victoire

27032009

jpb.gif Laborantza Ganbara savoure sa victoire

 

p003_01_ehlg.jpg

 

 

27/03/2009 _  Goizeder TABERNA

 

“C’est une victoire pour la liberté d’association, pour la démocratie, pour le monde paysan et c’est une victoire pour le Pays Basque qui est de cette façon en marche vers une reconnaissance”, s’est exclamé Me Jean-René Etchégaray à la sortie du Tribunal de Bayonne. Hier, le tribunal de Bayonne a décidé de relaxer l’association Euskal Herriko Laborantza Ganbara (EHLG) et son président, Mixel Berhocoirigoin.

 

Une décision historique qui balaye l’argumentaire du Procureur Anne Kayanakis et celle de la partie civile, la Chambre d’Agriculture de Pau. Les avocats de cette dernière, Me Casadebaig et Me Gallardo ont de suite annoncé que leur cliente ferait appel, chose que n’a pas confirmée Jean-Michel Anxolabeher, le président de l’institution. Pour sa part, la procureur de Bayonne va examiner le délibéré avant de se prononcer.

Lire la suite… »




B. Garzon dépasse à nouveau les frontières

24032009

jpb.gif Pays Basque

B. Garzon dépasse à nouveau les frontières

p004_permach.jpg


24/03/2009

Goizeder TABERNA

Ouvert par le juge de la Audience Nationale espagnole Baltasar Garzon, le dossier 4/08-D se précise. Hier, le juge a publié l’acte d’accusation dans lequel il implique 44 membres des partis indépendantistes Batasuna, EHAK et ANV. Cette liste contient les noms de deux Labourdins et deux Bas-navarrais.

Les personnes inculpées dans cette affaire sont Xabi Larralde, Jean-Claude Aguerre, Haizpea Abrisketa et Aurore Martin. La longue liste compte aussi des membres historiques de la gauche abertzale tels que Joseba Permach (voir photo), Pernando Barrena, Rufi Etxeberria, Juan Jose Petrikorena. L’acte de renvoi vise plusieurs élus de la gauche abertzale, dont la maire ANV d’Arrasate, Ino Galparsoro.

Lire la suite… »




Nazioeztabaidagunea _ INFORMATZEN 12-03-2009,

18032009

ABERRI EGUNA´09

12 avril Irun- Hendaia

 

Aldaketagaraiaburujabetzagaraia

 

80 personnes provenant des sept provinces du Pays Basque (voir liste complète) ont lancé un appel dans le but de célébrer l’Aberri Eguna 2009 de manière unitaire entre les forces abertzales. Ces personnes travaillent dans divers secteurs et présentent différentes formes de pensée, mais elles croient toutes au Pays Basque, croient que nous sommes une nation et que par conséquent nous possédons le droit de décider de la manière dont nous voulons construire notre futur.

 

Lors de cette présentation, ces personnes ont déclaré : « parce que nous croyons au Pays Basque et parce que nous sommes une nation, nous lançons cet appel public pour la convocation d’un Aberri Eguna unitaire. Nous souhaitons qu’au Pays Basque des changements profonds interviennent, nous voulons faire connaitre ce souhait à travers tout notre pays ».

Lire la suite… »




La Gauche Indépendantiste et les élections au Parlement basque

11032009

La Gauche Indépendantiste

 

et les élections au Parlement basque

 

 

Dimanche dernier, premier mars, ont eu lieu les élections parlementaires dans les trois territoires basques qui conforment la Communauté Autonome Basque. La principale particularité de ces élections réside dans leur caractère pleinement antidémocratique, dans la mesure où les candidatures de la plateforme électorale Demokrazia 3 Milioi (D3M), option de la Gauche Indépendantiste, ont été illégalisées para l’État espagnol.

 

 La campagne électorale a été conditionnée par la persécution à laquelle s’est vue soumise la plateforme Demokrazia 3 Milioi qui, face à l’illégalisation et malgré le fait de voir ses votes considérés comme nuls, décida de maintenir la campagne et de se présenter aux élections. Ces dernières semaines, des dizaines de personnes ont été arrêtées et des centaines d’autres identifiées par les différents corps policiers qui opèrent au Pays Basque. Des fouilles de locaux ont été réalisées afin d’éviter que la Gauche Indépendantiste ne poursuive sa  propagande électorale et ne puisse distribuer les bulletins de vote de D3M. La vision de  centaines d’hommes armés poursuivant des bulletins de vote est d’ailleurs pour le moins curieuse.

 

 Cette répression juridico-politico-policière exercée par le Gouvernement espagnol (PSOE) a un double objectif : d’une part, annuler politiquement la Gauche Indépendantiste étant donnée qu’elle incarne le moteur du changement politique et social qui aura lieu en Euskal Herria, et d’autre part, manipuler les résultats électoraux à sa faveur dans la mesure où, sans la présence de la Gauche Indépendantiste, le bloc espagnoliste obtient plus de parlementaires.

 

 

 

Les résultats des élections au Parlement Basque nous mènent aux conclusions suivantes : 

 

- Bien que l’État espagnol et le Gouvernement basque aient mis en marche toute leur machinerie répressive, la Gauche Indépendantiste a réalisé un acte massif de désobéissance civile. Face aux illégalisations, des milliers de personnes ont pris part à la campagne en placardant les affiches de propagande, en assistant aux meetings politiques ou en distribuant des millions de bulletins de votes illégaux de D3M dans presque tous les foyers des provinces de Araba, Bizkaia et Gipuzkoa. 

 

- Finalement, plus de 100.000 personnes (le 8,8% des votes déposés) se sont rendues aux urnes pour voter Demokrazia 3 Milioi. Si ces votes étaient valides, D3M obtiendrait 7 des 75 parlementaires. 

 

- Le parlement basque qui s’établira suite à ces élections basées sur l’exclusion sera dépourvu de toute légitimité.

 

- De même, le prochain Gouvernement basque sera dépourvu de toute légitimité.

 

- Les résultats électoraux découlent de la manipulation du Gouvernement du PSOE qui a créé une situation d’exception pour pouvoir articuler une majorité unioniste espagnole qui ne répond pas à la réalité basque.

 

- Les options politiques qui défendent le droit de la société basque à décider son futur ont obtenu 633.649 votes face aux 482.839 des unionistes espagnols. Cependant, suite à l’exclusion de la Gauche Indépendantiste patronnée par le PSOE, les unionistes espagnols ont obtenu une majorité parlementaire. 

 

Face à cette situation de vide  démocratique et de privation des droits fondamentaux, la Gauche Indépendantiste maintient son pari de lancer une offensive politique pour construire dans ce pays un cadre démocratique dans lequel tous les droits de toutes les personnes qui composent Euskal Herria soient respectés et où tous les projets politiques puissent se mener à bien en égalité de condition, y compris celui de la Gauche Indépendantiste : l’indépendance et le socialisme pour Euskal Herria.

 

 

 

Gauche Indépendantiste

 

Pays basque, le 2 mars 2009

 

http://www.ezkerabertzalea.info/




Des milliers de Catalans réussissent à internationaliser le conflit indépendantiste

10032009

 jpb.gif France-International

Des milliers de Catalans réussissent à internationaliser le conflit indépendantiste

p007_01_catalans.jpg


10/03/2009

Laia ALTARRIBA

«Notre objectif était d’internationaliser le conflit catalan, et les 10 000 personnes qui ont investi Bruxelles y ont réussi» s’enthousiasme Manel Bargallo, porte-parole des initiateurs de la manifestation Deu Mil a Brusel (Dix mille à Bruxelles), qui a envahi samedi les rues de la ville.

Lire la suite… »




La quatrième force politique de la CAB aurait obtenu 7 sièges

2032009

jpb.gif Dernière heure

 

01/03/2009 21:31:00 Azkenak

 

La quatrième force politique de la CAB aurait obtenu 7 sièges

 

Le “bulletin d’or”, bulletin distribué par la gauche abertzale a réuni 100 923 électeurs. Ce qui dans les conditions démocratiques, et de libre participation, la gauche abertzale représenterait 8,85% du Parlement de Gasteiz. Ainsi, il occuperait 7 sièges.

Une fois le parti Askatasuna et la plateforme électorale Démocratie 3 Millions (D3M) exclus de ces élections, les dirigeants de la gauche abertzale ont appelé à voter avec ce bulletin représentant la plateforme D3M. Un appel régulièrement entravé pendant ces deux semaines de campagne, par la police espagnole, par le biais, entre autres, de confiscation de matériel de propagande.

Le parti EHAK (le parti communiste des terres basques) avait réuni 150 188 voix en 2005, soit 12,50 % du parlement de Gasteiz. A partir d’aujourd’hui, la gauche abertzale passera d’être la quatrième force du Parlement avec 9 sièges, à ne plus avoir de représentant.

Si l’on considère les votes nuls, le PNV obtiendrait 28 sièges, EA 1 siège, le PSOE 23 sièges, le PP 11 sièges, Aralar 4 sièges et UPD un siège au Parlement de Gasteiz. IU n’aurait aucune voix.

Dans ce cas, la gauche abertzale resterait la quatrième force du Parlement. Par ailleurs, le PNV aurait pu recevoir le soutien des partis abertzale et remporter la majorité absolue devant le PSOE et le PP unis.

 




Segi dessine les frontières du Pays Basque et marque ses priorités

1032009

jpb.gif Pays Basque

 

Segi dessine les frontières du Pays Basque et marque ses priorités

 

p004_02_segi.jpg

28/02/2009

 

 

 

G.T.

 

Avec des panneaux c’est plus clair. Le mouvement de jeunes indépendantistes Segi a dessiné le Pays Basque en posant des panneaux à ses frontières. Cette action symbolique marque la campagne de la manifestation «Gazte Martxa» qui traversera les Pyrénées, d’Amaiur à Saint-Jean-Pied-de-Port, du 10 au 12 avril.

 

Cette randonnée revendicative de trois jours sera l’occasion pour les jeunes de dénoncer «la stratégie de colonisation» de la France. Une stratégie qui «détruit» la nation basque. Et ces jeunes parlent à partir de leur expérience : «On nous oblige à étudier à Pau, Bordeaux ou Toulouse, ce qui entraîne la désertification de nos villages».

Lire la suite… »




Au revoir et ne reviens plus! _ Askapena à Noa

1032009

Au revoir et ne reviens plus!

noaaio.jpg


Le 27 février, dans la soirée, il y a eu pour la deuxième fois un rassemblement de protestation à Saint-Sébastien contre le concert de Noa. Quatre personnes ont interrompu le concert lors de la première chanson (le premier concert n’était que pour des invités spéciaux).

Ces quatre personnes portaient des affiches disant « Boycottons Israël, liberté pour la Palestine». Elles se sont levées en criant des slogans. La musique s’est arrêtée. À ce moment-là, des policiers basques en civil se sont jetés sur ces personnes et les ont fait sortir du théâtre par la force. Trois de ces personnes ont subi un contrôle d’identité et on leur a dit qu’il serait dressé un procès-verbal contre elles.

Lire la suite… »







Jeunesse et Développement |
RELATOS DE EDGAR |
Politique buzz en Eure-et-Loir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luisant Pour Tous
| Collectif antilibéral de Ch...
| Blog de Michel Issindou