• Accueil
  • > Cspb
  • > LE 15 DECEMBRE PROCHAIN A L’ESPACE LOUISE MICHEL

LE 15 DECEMBRE PROCHAIN A L’ESPACE LOUISE MICHEL

17 11 2012

La résolution du conflit   en Pays Basque  appartient   à toute la société civile

RETRANSMISSION DU FORUM DE BAYONNE  SUR LA RESOLUTION DU CONFLIT EN PAYS BASQUE

Organisée par le CSPB et LOKARRIA

SAMEDI 15 DECEMBRE 2012 A PARTIR  DE   16  HEURES

ESPACE  LOUISE  MICHEL  42 ter,  rue des Cascades PARIS 20ème             

(  Métro Pyrénées  ou  Jourdain  ) 

Un apéro – débat  suivra la retransmission

LE 15 DECEMBRE PROCHAIN A L'ESPACE LOUISE MICHEL dans Cspb espace_louise_michel11-237x300                                               

Il est important d’amener les États à prendre la mesure des possibilités ouvertes par l’éventuelle instauration d’un dialogue. Il est tout aussi important que les représentants politiques, les acteurs sociaux et la société civile créent des espaces de discussion autour des clés du processus de paix. La résolution du conflit en Pays Basque  appartient à toute la société civile, et la  première initiative de Bake Bidea sera un forum de grande envergure. Des experts internationaux dans la résolution de conflits présents à la conférence d’Aiete participeront à un forum co-organisé avec l’université de Bayonne, en partenariat avec Lokarri. Cette initiative aura lieu à Bayonne le 15 décembre prochain.

Un an après la conférence internationale d’Aiete à Donosti, suivie tois jours plus tard, le 20 octobre, de l’annonce par ETA du renoncement à la lutte armée, un mouvement civil en faveur du processus de paix, baptisé Bake Bidea (le chemin de la paix) a vu le jour au Pays basque nord. C’est une  large représentation de la société civile qui a pris a pris le chemin de la paix. Bake Bidea a été présenté en octobre  à Bayonne en présence d’élus du PC et d’EELV, de membres de Batasuna, d’AB et du NPA et de militants associatifs, Laurence Hardouin, de la Cimade, Christophe Desprez de la section de Bayonne de la Ligue des droits de l’homme, d’Aurore Martin et de Philippe Bidart, pour ne citer qu’eux, et des représentants syndicaux mandatés par leur section, Peio Dufau, CGT Rail, et Dolosor Erregina, CFDT Santé-Sociaux notamment.

Bake Bidea dénonce le peu d’empressement de la France et de l’Espagne à s’engager dans la voie de négociations vers la paix au Pays basque.  Malgré les initiatives interpellant les États et l’injonction internationale adressée tant à l’organisation ETA qu’aux États français et espagnol leur demandant de se mettre autour d’une table afin de discuter des conséquences du conflit, seule l’organisation ETA a affirmé sa disposition au dialogue et a annoncé l’arrêt de la lutte armée. Les États n’ont à ce jour montré aucune disposition à l’ouverture du processus de paix au Pays basque.

Ce forum offrira l’occasion de faire un point, avec des experts internationaux, sur la déclaration d’Aiete, sur la démarche entamée par le mouvement et d’ouvrir sa réflexion à l’ensemble de la population et des acteurs sociopolitiques du Pays Basque Nord

foto-forum dans Politique

LE JOURNAL DU PAYS BASQUE

Edition du  14/11/2012

Un premier forum pour la paix organisé le 15 décembre à la faculté de Bayonne

“La paix appartient à tout le monde”. C’est dans cet esprit d’ouverture à la société civile, considérée comme un rouage essentiel de la résolution du conflit basque, que se tiendra le 15 septembre à la faculté de Bayonne un “forum pour la paix”, première étape d’un cycle de réflexion local d’un an sur la thématique.

Assis à la même table hier au campus de la Nive, les trois co-organisateurs de l’événement ont dévoilé ses grandes lignes à la presse. Il y avait là Philippe Zavoli (doyen) et Jean-Pierre Massias (professeur de droit public) pour la Fac, Anaiz Funosas et Christophe Desprez pour le collectif du Pays Basque nord Bake Bidea (le chemin de la paix) et Iñaki Arzak et Aitziber Blanco pour Lokarri (réseau citoyen œuvrant au Pays Basque en faveur de la paix).

Ce forum inédit en Pays Basque nord ambitionne de “rendre accessible Aiete à la société civile”. Trois tables rondes, prévues dans l’amphi 400 de la fac, décortiqueront donc ce que Jean-Pierre Massias qualifie d’“acte majeur dans l’histoire politique du Pays Basque” tenu il y a un peu plus d’an du côté de Donostia.

Aiete sous toutes les coutures

Trois questions seront débattues : “Premièrement, pourquoi la déclaration d’Aiete a réussi là où d’autres processus avaient échoué. Deuxièmement, quel est le contenu de la déclaration d’Aiete. Troisièmement, quelle est l’implication de ce processus de paix pour la France, quelles sont ses conséquences pour le Pays Basque nord”, égrène l’universitaire.

Un certain nombre d’intervenants ont déjà confirmé leur présence. Parmi eux, quelques personnalités d’envergure hexagonale ou internationale : deux membres du groupe international de contact pour le Pays Basque, Brian Currin (à l’origine de la mise en place de la commission vérité et réconciliation en Afrique du Sud) et Pierre Hazan ainsi que le président d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme Michel Tubiana. Localement, les élus qui avaient participé à la conférence d’Aiete ont été invités à s’exprimer lors de la troisième table ronde : J. Bortayrou (AB), M. Brisson (secrétaire départemental de l’UMP), F. Espagnac (sénatrice PS), M. Larralde (secrétaire général de la CFDT Pays Basque), J-J. Lasserre (sénateur centriste et président du Conseil des élus du Pays Basque) ainsi que X. Larralde (Batasuna) (programme complet bientôt disponible sur www.bakebidea.com.).  

Quatre autres forums en 2013

Compte tenu de la capacité de l’amphi 400 (400 places), et dans la mesure où les organisateurs veulent croire “qu’il y aura du monde”, une “diffusion simultanée sur Internet” est envisagée, et dans deux autres amphithéâtres de la faculté. “L’un en français, l’autre en euskara”. Le forum se déroulera essentiellement dans ces deux langues, avec quelques interventions en anglais.

Le problème “n’allant pas se résoudre en une seule journée”, dixit A. Funosas, quatre forums complémentaires sont annoncés en 2013. Si les dates restent à définir, les sujets sont connus : le processus de paix et la violence politique (prisonniers, loi d’exception, amnistie, restitution des armes) ; le processus de paix et la société (ONG et médias) ; le processus de paix et la recomposition de l’espace public (territoire et autodétermination) ; le processus de paix et la mémoire (justice transitionnelle, vérité et réconciliation).


                       


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Jeunesse et Développement |
RELATOS DE EDGAR |
Politique buzz en Eure-et-Loir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luisant Pour Tous
| Collectif antilibéral de Ch...
| Blog de Michel Issindou