• Accueil
  • > Lutte armée
  • > L’organisation armée ETA dénonce la fermeture de l’espace de dialogue

L’organisation armée ETA dénonce la fermeture de l’espace de dialogue

28 03 2013

L’organisation armée ETA dénonce la fermeture de l’espace de dialogue  dans Lutte armée imagescabzp99j

LU DANS LE JOURNAL DU PAYS BASQUE DU 27/03/2013

Près de trois semaines après l’annonce, dans la presse espagnole, de la fermeture d’un espace de dialogue avec le gouvernement espagnol à Oslo en Norvège, ETA est sortie de son silence. Dans un communiqué de presse daté du 17 mars 2013 et publié hier dans son intégralité par le site d’information naiz.info, l’organisation armée est revenue sur cet événement en indiquant qu’il “retarde et complique la résolution du conflit”.

À travers la longue note rendue publique en fin d’après-midi, ETA retrace le parcours de cet espace de dialogue et explique les raisons de sa fermeture. “Le gouvernement espagnol n’a jamais montré aucun sérieux et a laissé mourir cet espace de dialogue quand il ne l’a pas directement attaqué avec ses services secrets”, déplore l’organisation qui rappelle que sa démarche est “sérieuse et constructive”.

Le communiqué de presse indique également que des “propositions précises et courageuses” ont été faites au gouvernement français dans le but de développer le processus de paix. Selon l’organisation armée, Paris aurait reconnu la “solidité des propositions” formulées, mais aurait “choisi de s’aligner” sur les positions de Madrid.

Prêt à parler du désarmement

Dans la seconde partie du communiqué, ETA s’oppose à une utilisation “malveillante” du thème du désarmement qui servirait aux États à “occulter leur entière responsabilité dans le blocage du processus de paix”. C’est pourquoi l’organisation armée a rappelé, comme l’ont indiqué à plusieurs reprises les acteurs internationaux, sa disposition à dialoguer autour de son désarmement, mais uniquement dans le cadre d’un débat qui viserait à “dépasser définitivement toutes les conséquences du conflit”.

Au mois de novembre, déjà, elle avait proposé un “agenda pour la paix” pour aborder les questions relatives au désarmement, mais aussi aux réfugiés, aux prisonniers, aux victimes ou encore à la démilitarisation.

La délégation reste “active”

Malgré la fermeture de l’espace de dialogue, l’organisation armée rappelle dans la dernière partie de son communiqué son engagement en faveur d’une résolution définitive du conflit. Elle indique notamment que la délégation qu’elle a nommée pour mener les discussions restera “active” et appelle “l’ensemble des acteurs” à se mobiliser. Et de conclure : “Nous n’allons pas céder face aux difficultés. Parce que le Pays Basque mérite la paix et la liberté.”


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Jeunesse et Développement |
RELATOS DE EDGAR |
Politique buzz en Eure-et-Loir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luisant Pour Tous
| Collectif antilibéral de Ch...
| Blog de Michel Issindou