• Accueil
  • > Politique
  • > RAFFLE CONTRE LES DROITS DES PRISONNIERS POLITIQUES BASQUES

RAFFLE CONTRE LES DROITS DES PRISONNIERS POLITIQUES BASQUES

9 01 2014

 

Arantza Zulueta ha sido conducida al registro del despacho de Iñaki Goioaga, que no se ha llevado a cabo. (Luis JAUREGIALTZO/ARGAZKI PRESS)

Communiqué de Herrira – Pays Basque Nord

8 militants ont été arrêtés hier en Pays Basque sud sur ordre de l’Audience Nationale de Madrid. Ces 8 militants ont été arrêtés parce qu’ils sont les interlocuteurs du Collectif des Prisonniers Politiques Basques. Ces arrestations interviennent une semaine après le communiqué historique de ce collectif. Herrira voit en cette opération un pas en arrière, un frein inacceptable en ce contexte de processus de paix, processus pour lequel de plus en plus de personnes, organisations, collectifs et associations travaillent au quotidien. L’espoir d’un véritable processus de résolution de ce conflit est porté aujourd’hui par la grande majorité de la société basque.

 

Le Collectif des Prisonniers Politiques Basques a rendu public il y a quelques jours, leur lecture des recommandations, une feuille de route pour trouver une solution à leur situation, dans le sens du processus de paix. Cette déclaration a été accueillie en Pays Basque comme une avancée historique dans le processus de paix. L’état espagnol a décidé hier de continuer d’agir dans le sens contraire en multipliant les obstacles au processus de paix, et en mettant en avant une réponse uniquement répressive.

 

 D’autre part, l’Etat français a lui aussi répondu par la répression à une autre avancée du processus de paix : suite à la déclaration publique du Collectif des Réfugiés Politiques Basques concernant sa feuille de route (le 15 juin 2013 à Biarritz) l’Etat français avait procédé à des arrestations par le biais mandat d’arrêt européens, et parmi les personnes arrêtées figurait Jokin Aranalde, porte parole du Collectif

 

 527 prisonniers sont actuellement incarcérés et dispersés dans les états français et espagnol. Et combien d’entre eux sous le coup de longues condamnations, combien d’entre eux atteints de maladies graves, sous le coup de mesures d’exception ? Il semble clair qu’une fois de plus l’Espagne comme la France ont décidé de ne pas entendre la volonté de paix portée par la société basque, ne répondant que par la répression. Mais cela ne peut plus durer. Le processus avance, les engagements et mobilisations se multiplient, la société basque est au travail. Nous devons continuer sur ce chemin pour faire front à ce mur, et plus que jamais en nous mobilisant !!!

 

Bayonne, le 9 janvier 2014

Herrira Pays basque nord


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Jeunesse et Développement |
RELATOS DE EDGAR |
Politique buzz en Eure-et-Loir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luisant Pour Tous
| Collectif antilibéral de Ch...
| Blog de Michel Issindou