Les familles aussi sont maltraitées !

17 09 2014

La prison de Badajoz a refusé d’appeler une ambulance pour la mère du prisonnier politique basque Igor Gonzalez

Bixenta Sola, originaire de Bilbao, avait un vis-à-vis avec son fils le matin du 26 juillet à la prison de Badajoz. Le prisonnier Igor Gonzalez Sola attendait la visite de sa mère et de son fils de deux ans. La visite a été courte, à 700 km d’Euskal Herria. En raison des problèmes de santé de Bixenta liés à son âge, le vis-à-vis doit avoir lieu dans une salle du bas. Igor Gonzalez, Bixenta et l’enfant se trouvaient dans la pièce quand l’accident s’est produit.

Dans cette salle, Bixenta a glissé et a heurté le mur avec sa tête. Elle a eu une blessure importante et a commencé à perdre beaucoup de sang. Voyant cela, Igor Gonzalez a utilisé la sonnette des urgences mais elle ne fonctionnait pas. Il a commencé à taper à la porte et à crier, très angoissé car le sang ne cessait pas de couler. Tout cela sous les yeux de son fils effrayé.

Comme la sonnette d’alarme ne fonctionnait pas, Igor a frappé à la porte. Les surveillants sont apparus au bout de 25 longues minutes. Il leur a demandé d’appeler une ambulance, mais ils ont refusé. Il leur a dit d’appeler un médecin, mais les surveillants ont répondu qu’il n’y en avait pas dans le module et que de toute façon il ne pourrait pas venir. Igor a demandé à pouvoir téléphoner pour appeler lui-même une ambulance, mais cela aussi lui a été refusé.

Alertés par les cris, une personne qui rendait visite à un autre prisonnier s’est approchée. Grâce à elle, Bixenta a pu sortir de la prison. Un médecin et une infirmière sont alors apparus, mais l’autre famille avait décidé de se charger elle même de Bixenta.

Les amis qui avaient aidé Bixenta à faire le voyage, en la voyant sortir de la prison avec la tête ensanglantée, se sont alarmés et l’ont emmenée aux urgences de Badajoz.

Elle a finalement été soignée aux urgences. Les médecins ont dû lui poser 12 agrafes sur sa blessure à la tête.


Actions

Informations



Une réponse à “Les familles aussi sont maltraitées !”

  1. 17 10 2015
    oyharzabal (21:16:14) :

    Et on appelle ça une démocratie

Laisser un commentaire




Jeunesse et Développement |
RELATOS DE EDGAR |
Politique buzz en Eure-et-Loir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luisant Pour Tous
| Collectif antilibéral de Ch...
| Blog de Michel Issindou