Ibon Iparragirre en danger de mort

5 10 2014

Conférence de presse d’Etxerat le 3 octobre 2014 à Bilbao : Ibon Iparragirre en  danger de mort  

Les autorités pénitentiaires espagnoles viennent de refuser au prisonnier politique basque Ibon Iparragirre l’application de l’article 100.2 du Règlement Pénitentiaire espagnol, soit le placement en régime atténué (prisonnier à la maison avec de strictes mesures de sécurité en raison d’une grave maladie).

Dans une conférence de presse à Bilbao ce matin, Etxerat, la famille d’Ibon, son avocate et son médecin de confiance ont expliqué leur vive inquiétude à son sujet (voir sa situation médicale dans le document suivant).

La situation des 10 prisonniers souffrant de maladies graves et incurables est très inquiétante et leur santé, loin de s’améliorer, empire chaque jour.

La situation dans laquelle les autorités espagnoles et françaises maintiennent ces dix prisonniers est inacceptable et la violation de leurs droits essentiels quotidienne. Les deux gouvernements continuent à s’acharner dans la voie de l’aggravation de la souffrance pour des bénéfices politiques immédiats. Ils maintiennent ces dix prisonniers derrière les barreaux en sachant bien que la maladie dont ils souffrent empirera beaucoup plus rapidement ; en sachant bien qu’ils les condamnent à mort. Et comme si ça ne suffisait pas, ils les maintiennent sous les régimes les plus durs, leur appliquant des mesures cruelles comme la dispersion, l’isolement ou les multiples entraves au bon déroulement des traitements médicaux. Nous parlons d’une décision politique destinée à générer douleur et souffrance. D’une condamnation à mort.

Ils ont refusé le régime atténué à Ibon alors qu’il s’y trouvait en 2011. Et ce parce que son état de santé l’exigeait. Se serait-il amélioré ? Un cas de SIDA au stade C peut-il s’améliorer ? Eh bien NON. Une fois encore, il y a une décision politique derrière tout cela. Une décision politique de condamnation à mort. Ibon est gravement malade et doit être remis en liberté. Pour des raisons humanitaires.

Il est bien évident que le refus de libérer ces prisonniers n’est en aucun cas lié à leur état de santé ou à une quelconque loi ou réglementation… C’est une décision politique sciemment réfléchie qui les conduit actuellement vers la mort la moins digne possible.

Trois prisonniers politiques basques sont morts en prison en moins d’une année, et nous avons d’autres cas gravissimes avec de très mauvais pronostics. Mais les autorités espagnoles ne voient pas de raisons humanitaires de les libérer, elles qui en avaient trouvé si vite pour Rodriguez Galindo, Vera ou Barrionuevo (hauts responsables politiques et militaires espagnols condamnés pour leur participation à la guerre sale contre les exilés basques et rapidement libérés).

Ils sont en train de prolonger la souffrance par la violation des droits essentiels des prisonniers et de leurs proches.

Il est urgent et crucial de libérer immédiatement les prisonniers atteints de maladies graves et incurables et d’en finir MAINTENANT avec la dispersion.

ibon

Ibon Iparragirre: Analyse de son état de santé actuel  

Après l’analyse de son état de santé et l’examen des différents rapports médicaux le concernant, ses médecins de confiance sont arrivés aux conclusions suivantes:

Ibon Iparragirre souffre du SIDA au stade 3. Il s’agit donc d’une phase avancée de cette maladie grave et incurable. Mais la gravité de la situation ne se limite pas à la maladie en elle-même : cette maladie l’affecte gravement au niveau neurologique et, en conséquence, au niveau cognitif. En effet, les conséquences neurologiques se traduisent par une leucopathie avec des conséquences comme des crises convulsives ou un cadre de démence SIDA. La démence SIDA provoque un trouble de la conduite de classe psychotique, qui rend impossible une relation normale avec son entourage, avec un grand risque de conflit face aux interprétations et affabulations paranoïaques envers les règles et les ordres. Il y a un risque réel d’aggravation des symptômes et donc de la maladie. Il y a aussi un risque d’interprétation erronée de ce type de conduite conflictuelle, avec des conséquences dévastatrices pour le patient : sanctions de type isolement en cellule par exemple. En conséquence, nous devons souligner le fait que l’affection neurologique est aussi grave que l’affection immunologique. Gravité et risque qui augmentent d’autant plus que le patient est maintenu dans le même entourage et dans les mêmes conditions de vie.

  1. Malgré cette situation, Ibon se trouve actuellement isolé à l’infirmerie de la prison de Navalcarnero. Selon nous, cette situation ne favorise en rien son été général. En effet, le trouble de classe psychotique dont il souffre affecte directement sa relation avec son entourage par son aspect paranoïaque, ce qui peut engendrer de graves situations tant pour lui-même que pour les personnes qui partagent le même espace que lui sans que son entourage proche puisse intervenir. Compte-tenu des relations conflictuelles qu’il a développées avec son entourage, sa situation d’isolement ne fait qu’aggraver son état.
  2. Il faut mentionner, en plus, qu’Ibon souffre de problèmes de vision, en conséquence de sa maladie de base. Pour ce que nous en savons à ce jour, Ibon ne reçoit aucun traitement pour ce type d’affection et ne peut pratiquer les techniques de rééducation adéquates dans cette situation.
  3. Pour finir, nous soulignons que ce genre de maladie exige, pour pallier à sa gravité, un entourage familial et affectif proche. Cette considération avait été prise en compte lors d’une libération précédente, nous demandons qu’elle le soit à nouveau.

Par conséquent et pour résumer, Ibon Iparragirre est selon nous un patient qui présente un risque réel de mort. En ce moment, compte-tenu de la gravité de sa maladie, du lieu où il est reclus et du trouble du comportement qu’il a développé en conséquence de sa maladie, le replacer au sein de son entourage affectif et familial constitue une des mesures essentielles à prendre pour pallier aux graves conséquences de sa maladie.

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Jeunesse et Développement |
RELATOS DE EDGAR |
Politique buzz en Eure-et-Loir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luisant Pour Tous
| Collectif antilibéral de Ch...
| Blog de Michel Issindou