Libérez Frédéric Haramboure et Lorentxa Beyrie !

21 07 2019

Frédéric Haramboure eta Lorentxa Beyrie askatu!

Vendredi 5 juillet 2019, alors que le Tribunal d’Application des Peines de Paris a accordé la libération conditionnelle à M. Frédéric « Xistor » Haramboure incarcéré depuis 30 ans – il est éligible à la libération conditionnelle depuis avril 2008 – , le Parquet Antiterroriste a immédiatement interjeté appel de cette décision. “Xistor” Haramboure reste donc en prison, et ce malgré 30 ans de prison déjà effectuées, de son état de santé précaire et une demande de mise en liberté conditionnelle remplissant toutes les conditions nécessaires.

Jeudi 18 juillet 2019, rebelote, alors que le Tribunal d’Application des Peines de Paris a accordé la libération conditionnelle à Mme Lorentxa Beyrie incarcérée depuis 18 ans – elle est éligible à la libération conditionnelle depuis 2012 – , le Parquet Anti-terroriste laisse planer le doute pendant 24h puis fait appel de cette décision. Lorentxa reste donc en prison.

Les arguments apportés dans un cas comme dans l’autre ne trouvent crédit aux yeux de personnes connaissant le contexte actuel au Pays Basque, ni de la société civile, ni des représentants politiques de tous bords. Le parquet anti-terroriste s’invente un contexte de guerre, de reconstitution de l’ETA, d’évasion, de complot qui lui permet de maintenir les prisonniers politiques basque en prison.

Au Pays Basque ces arguments sont perçus comme une insulte à l’intelligence collective, un acharnement dont la conséquence est une augmentation de la souffrance infligée aux prisonnier-es politiques basque et à leurs proches, dans le temps et dans l’intensité.

30 ans, 18ans d’incarcération, ce n’est pas assez, ce ne sera jamais assez. Nous attendions aujourd’hui qu’une décision de justice soit confirmée, nous avons un retour de représailles.

Cette situation est en contradiction avec les propos récents tenus par le Président de la République :

« Le Pays Basque est pour moi un exemple, quand je regarde ces dernières années, de résolution d’un conflit et de sortie des armes. Le devoir de l’État est d’accompagner le mouvement (…) Nous ne devons pas faire bégayer l’Histoire, il faut l’accompagner. »

Nous demandons que l’État mette ses actes en conformité avec ses déclarations, qu’il applique ses propres lois et qu’il mette fin à ces situations inacceptables dans un état de droit.

Nous demandons que lors des audiences en appel qui auront lieu cet été, M Frédéric Haramboure et Mme Lorentxa Beyrie, soient libérés.

Voici la pétition rédigée suite à l’appel sur la liberté conditionnelle de Lorentxa.

http://chng.it/ZgXZm2nvqY

rassemb lorentxa


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Jeunesse et Développement |
RELATOS DE EDGAR |
Politique buzz en Eure-et-Loir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luisant Pour Tous
| Collectif antilibéral de Ch...
| Blog de Michel Issindou