• Accueil
  • > Archives pour février 2021

[PODCAST] Txalaparta du samedi 27 février 2021

27022021

juan fppTxalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedis du mois de 18 h à 19 h 30.

Au programme de cette émission :

Les prisonnières et les prisonniers politiques basques, leurs familles et leurs proches sont   particulièrement touchés par les restrictions des contacts liées à la crise sanitaire. L’association Etxerat interpelle la Défenseure des droits et la Contrôleure générale des lieux de privation de liberté en France.

ARRESTATION PABLO HASEL Pablo Hasél, rapeur catalan qui refusait de purger une peine de prison de neuf mois pour apologie du terrorisme et injures envers la monarchie et les forces de police espagnoles, a été arrêté puis incarcéré à Lerida le 16 février. Txalaparta diffuse l’enregistrement réalisé au moment de son arrestation et la chanson que Pablo Hasél a mis en ligne le même jour.

Le 16 Février à Hendaye une dizaine de membres du Rassemblement National sont venus réclamer une frontière anti-immigration. Plus d’une centaine de militants basques  étaient face à eux pour leur rappeler que le Pays Basque est une terre d’accueil.

A l’initiative de EH BAI et EH BILDU de nombreuses personnes se sont rassemblées le 14 février sur l’un des points de passages transfrontaliers fermés par les autorités françaises au cœur du Pays Basque. galindo

Enrique Rodríguez Galindo est mort le 13 Février. Il a été l’un des plus zélés tortionnaires de la Garde civile espagnole, dans la tristement célèbre caserne d’Intxaurrondo de Donosti ou furent torturés des centaines de militant.e.s basques, certains assassinés. Bien que condamné à 71 années de prison il fut très rapidement libéré pour profiter de sa pension de général et de ses multiples décorations. Comme une dernière provocation il est mort un 13 février, journée contre la torture au Pays Basque.

A l’Audience nationale espagnole, deux jeunes basques viennent d’être condamnés à une peine de 4 années d’emprisonnement à laquelle ils ont fait appel. Lorea nous décrit le procès injuste qui peut les conduire en  prison.

Le 6 mars la cinquième marche mondiale des femmes finira son parcours au Pays Basque à Hendaye. Elle a débuté le 20 février en Navarre avec le slogan « Zubi guztien gainetik, MUGARIK EZ! TRANSNAZIONALIK EZ! » nous résistons pour vivre, nous marchons pour transformer !

bastiaLe 22 février de jeunes militants nationalistes corses ont occupé la Préfecture de Bastia pour réclamer le rapprochement de deux prisonniers. La réponse policière a été brutale. Voici ce qu’en dit la Ligue des Droits de l’Homme ; « L’action menée en préfecture de Corse par de jeunes militants nationalistes avait pour objectif d’interpeller directement le gouvernement sur la situation d’Alain Ferrandi et Pierre Alessandri. La ligue des droits de l’Homme comprend l’exaspération des jeunes gens. Bien que ce ne soit pas son mode d’action, elle a été choquée par leurs visages ensanglantés. Mais plus fondamentalement, elle partage un même sentiment, celui d’une injustice ».  Squale nous fait le récit de cette action.

En accompagnement musical de l’émission : Pablo Hasél – Ni Felipe VI / Willis Drumond – Hitziak / Betagarri – Euskadi antifaxista / Pauline & Juliette – Iguzki bat / Negu Gorriak – Ustelkerria / Aurera Altsasu / Groupe de prisonnières de Fresnes – Nous sommes.

Si vous avez manqué l’émission en direct, vous pouvez l’écouter avec le lien ci-dessous :




[PODCAST] ÇA BOOSTE du mardi 23 février 2021

26022021

CA BOOSTE LOGO PHOTOTous les derniers mardi du mois à 22 h 30 sur Radio Libertaire

Au sommaire de l’émission :

Pablo Hasel rappeur qui nous accompagnera en musique dans l’émission

Libération prochaine de Lorentxa Beyrie au mois d’avril,

Nous entendrons également les interventions de Juan sur le rassemblement au pont de béhobie, la voix de Loréa sur le procès de Galder barbado et Aitor Zelaia et d’Inaki Dominguez politologue et ancien preso qui s’exprime sur les élections etasuniennes, et enfin Maité sur le tortionnaire Galindo qui est mort à 82 ans du Covid .

Le procès de Josu qui se tenait ce lundi, l’occasion de revenir sur le parcours de Josu Urrutikoetxea dans un article de médiapart procès qui est reporté au 13/14 septembre, mais un autre procès se tiendra le 21 /22 juin.

Rassemblement contre l’extrême droite au pont de Behobie sur la Bidasoa à Hendaia

Campagne de soutien à Jakes Esnal pour ses frais de justice,  pour faire un don un lien est dispo sur le blog de ÇA BOOSTE.

Répression de la part des forces répressives coloniales française à l’encontre de jeunes corses, venu occuper la pacifiquement la préfecture d’Ajaccio pour demander le rapprochement de militant impliqué dans l’enlèvement de l’ancien préfet Erignac. On entendra un militant corse s’exprimer suite à l’occupation. Et le récit qui en est fait par la presse inféodé au système.  Yvan Colonna a entamé une grève de la faim pour dénoncer ses conditions d’incarcération. Il est actuellement enfermé à la prison d’Arles.

Victoire de Karfa Diallo qui était poursuivi en justice pour rébellion

Abolition de l’esclavage 227ème anniversaire de l’abolition de l’esclavage à l’occasion de la 4ème Black History Month à Bordeaux tjrs avec Karfa Diallo l’occasion également de mettre en exergue le passé négrier de Bayonne au 18ème S

Playlist :

PABLO HASÉL CON NYTO – BORROKA DA BIDE BAKARRA, LOS CHIKOS DEL MAIZ – T.E.R.R.O.R.I.S.M.O. con HABEAS CORPUS, PABLO HASÉL – NI FELIPE VI, PABLO HASÉL – NUESTRAS LIBERTADES, PABLO HASÉL (MUERTE A LOS BORBONES), Pablo Hasél- Fuego al Estado español, Pablo Hasél- Juan Carlos el Bobón, Pablo Hasél – Albert Primo de Rivera

 




Les tests rapides pour les familles, la réouverture des UVF et la libération des prisonniers âgés ou malades sont indispensables

19022021

etxerat_0Les restrictions et difficultés ajoutées dans le contexte actuel d’urgence sanitaire pour pouvoir maintenir les communications avec nos proches prisonnier.e.s dans l’État français sont en train d’affecter de façon très grave leurs droits ainsi que les nôtres, ceux de leurs familles et ami.e.s.

La majorité des prisonnier.e.s politiques basques qui se trouvent dans les prisons françaises est originaire d’Hegoalde (Pays Basque sud). Dans tous les cas, mais plus encore dans celui des prisonnières, qui sont incarcérées dans les prisons les plus éloignées, Réau, Rennes et Roanne, la pandémie a rendu les déplacements des familles encore plus difficiles et moins fréquents, de même que la limitation du nombre des visiteurs et la fermeture des UVF (Unités de Vie Familiale) ont encore augmenté l’isolement des prisonnier.e.s. Beaucoup d’enfants ne peuvent plus rendre visite à leurs parents.

Etxerat dénonce ces violations de droits et attire l’attention sur l’impossibilité pour les familles d’assumer le coût des tests PCR exigés pour passer la frontière vers l’État français (de 90 à 120 € pour un test sans symptôme dans l’État espagnol). Nous proposons que des tests rapides et gratuits soient effectués sur les familles à l’arrivée en prison, et nous demandons la réouverture immédiate des UVF dans des conditions sanitaires adéquates. Nous soulignons également une fois encore l’urgence de libérer les prisonniers atteints de maladies graves comme Ibon Fernandez Iradi et Jon Gurutz Maiza, et ceux qui ont plus de 65 ans, comme Jon Kepa Parot et Jakes Esnal.

ETXERAT

Nous avons envoyée une lettre mercredi 17 février à la Défenseure des Droits et à la Contrôleure Générale des lieux de privation de liberté françaises, afin qu’elles puissent s’intéresser à l’amélioration des conditions de visites pour les proches des prisonniers basques et intervenir dans ce sens:

A l’attention de la Défenseure des Droits;

A l’attention de la Contrôleure générale des lieus de privation de liberté:

Dans un contexte de pandémie mondiale qui affecte gravement la santé publique et tous les secteurs sociaux, nous voulons attirer votre attention, en tant qu’association de familles œuvrant en faveur des droits des prisonniers basques, sur certaines questions qui ont une incidence négative sur les droits de nos proches détenus et sur nous-mêmes.

Une grande partie des prisonniers basques dans les prisons françaises sont originaires du Pays Basque du Sud. Leurs familles et amis doivent se déplacer chaque semaine depuis chez eux, pour pouvoir effectuer les visites et maintenir le lien familial. Ces familles, comme celles des prisonniers basques de nationalité française, souffrent des difficultés ajoutées à ces déplacements, résultant des mesures mises en place par la pandémie.

Les restrictions concernant le nombre de personnes pouvant accéder aux visites, ainsi que la fermeture des appartements (UVF) où sont effectuées les visites familiales, pour des raisons sanitaires, ont depuis plusieurs mois déjà conduit de nombreux mineurs, les fils et les filles, ainsi que les membres de la famille proche à ne pas pouvoir rendre visite à leurs proches détenus. Par ailleurs, l’obligation de faire un PCR et d’apporter une preuve pour pouvoir circuler en France ne fait qu’augmenter considérablement les dépenses économiques, déjà élevées, des familles des prisonniers basques.

Nous demandons de tenir compte de cette réflexion et de contribuer à l’amélioration de la situation des familles et des détenus eux-mêmes, en prenant des initiatives telles que:

•Effectuer des tests rapides et gratuits à l’arrivée dans les prisons, au lieu des PCR coûteux, dont la durée est également dépassée en cas de visites nécessitant plus de 24 heures de voyage.

•Réouverture immédiate, dans des conditions optimales d’hygiène et de sécurité, des appartements UVF permettant ainsi de récupérer les visites familiales.

Et dans ce même contexte de respect des droits des prisonniers basques et de leurs familles, nous voudrions alerter sur la situation de prisonniers atteints de maladies graves comme Ibon Fernandez Iradi et Jon Gurutz Maiza, et de ceux qui ont plus de 65 ans, comme c’est le cas pour Jon Kepa Parot et Jakes Esnal. C’est pour cela que nous avons réclamer leur libération comme le recommandent des organismes comme l’OMS ou l’ONU, surtout dans ce contexte de pandémie sanitaire.

etxerat_0Etxerat association des familles et amis de prisonniers, exilés et déportés politiques basques.




Vidéo de l’entretien avec Josu Urrutikoetxea le 30 janvier 2021

14022021
Le 30 janvier 2021 Josu Urrutikoetxea a répondu aux questions de Juan et Clémence du Comité de Solidarité avec le Peuple Basque à Paris. Ce qu’est le Pays Basque, la naissance de ETA pendant la dictature franquiste, le maintien des structures franquistes après la mort de Franco, les tentatives de résolution du conflit auxquelles Josu Urrutikoetxea a participé, les procédures judiciaires qu’il subit actuellement qui concernent précisément sa participation à ces périodes de négociation, sont quelques uns des sujets abordés dans cet entretien, filmé par Anne de Galzain, qui a été diffusé pendant la Semaine Anticoloniale.
Image de prévisualisation YouTube






Jeunesse et Développement |
RELATOS DE EDGAR |
Politique buzz en Eure-et-Loir |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Luisant Pour Tous
| Collectif antilibéral de Ch...
| Blog de Michel Issindou