Semaine de solidarité avec les prisonnier.e.s politiques

20042017

2017_04_22




INFOS EUSKAL HERRIA AVRIL 2017

14042017

Découvrez notre dernier numéro de INFO EH en PDF avec ce lien :

fichier pdf INFO EH 201704 A5

Depuis le 20 octobre 2011, date à laquelle ETA  a annoncé sa décision de mettre fin à son activité armée, le conflit n’a pas disparu pour autant.  D’abord parce que les causes de ce conflit, et en premier lieu la nécessité impérative pour le Peuple Basque d’accéder à la liberté du choix de son devenir politique et social en tant que peuple souverain n’est pas satisfaite. Ensuite parce que les Etats espagnols et français ont jusqu’à présent feint de mener une lutte contre une « organisation terroriste » ce qui leur permettait de bafouer sans retenue les règles du droit international, de leurs propres lois, et d’ignorer – le mot est faible – les droits humains.

Près de 340 prisonnières et prisonniers politiques basques dont 75 dans l’Etat français sont dispersés en application de la politique pénitentiaire décidée par Madrid et Paris pour punir encore davantage non seulement les prisonnières et les prisonniers mais aussi leurs familles et leurs proches. Outre le coût exorbitant que ces voyages représentent, la route des prisons a causé de nombreuses victimes. Des dizaines de prisonniers gravement malades devraient être, pour le moins, en liberté conditionnelle pour pouvoir simplement être soignés. Mais depuis 2011 au lieu de s’être assouplies, les conditions de détention se sont aggravées pour les militant-e-s basques otages des Etats espagnols et français.

ETA s’est engagé sur la voie de son désarmement dès l’annonce de la fin de son activité armée mais les Etats espagnols et français ont tout fait pour empêcher un désarmement ordonné et vérifié par des représentants de la communauté internationale Des membres de la commission internationale de vérification qui avaient reçu des armes et munitions neutralisées des mains de membres d’ETA en janvier 2014 ont été convoqués à Madrid. En décembre 2016 des membres de la société civile basque ont entrepris à Louhossoa, au Pays Basque Nord, de neutraliser une partie de l’arsenal de l’ETA. Ils ont été arrêtés et bien que remis en liberté sont encore poursuivis. Ils sont devenus les premiers artisans de la paix.

Le 8 avril 2017 les artisans de la paix étaient des milliers. ETA a confié à la société civile basque le désarmement de son organisation. Avec la participation de représentants de la communauté internationale, de la LDH, et de la plupart des organisations politiques du Pays Basque, c’est le Peuple Basque qui a permis de franchir cette étape du désarmement. Ce n’est pas la fin d’une lutte, qui doit nous conduire à la libération de toutes et tous les prisonnier-e-s politiques basques, et à la conquête du droit de décider de notre avenir.

ETA n’est plus une organisation armée. Pourtant il subsiste une violence armée, celle des Etats  espagnols et français qui nient le conflit politique en réprimant les militants qu’ils définissent comme des terroristes. Cependant, le 8 avril 2017 pour la première fois depuis longtemps le gouvernement français a commencé à s’engager dans une voie différente. Bien sûr, le Premier ministre français a réaffirmé la qualité et l’étroitesse des relations judiciaires et  policières entre les deux Etats, mais en collaborant à l’initiative des artisans de la paix contre l’avis des autorités de Madrid, il ouvre la possibilité d’aborder les sujets refusés jusqu’à maintenant et en premier lieu celui des prisonnières et des prisonniers politiques basques. La mobilisation large sur cette question réalisée au Paix Basque Nord ne doit pas faiblir, elle doit s’amplifier, et isoler Madrid de la communauté  internationale, pour arracher l’indispensable, donc pas impossible, ramener tous nos militants à la maison.




[PODCAST] Txalaparta du samedi 8 avril 2017

9042017

Au programme

- La journée du désarmement de l’ETA avec la déclaration de l’ETA du 7 avril, les déclarations du Président du comité international de vérification, d’Arnaldo Otegi pour EH Bildu, et d’Anita Lopepe pour EH Bai, un entretien en direct avec Louis Joinet acteur de cette journée et Jeanine Beyrie mère de prisonnière politique basque, et un discours de Serge Portelli.

- Reportage sur la manifestation devant la prison d’Osny cette semaine.

- Entretien sur la Korrika, la course pour la défense de l’Euskara, la langue du peuple basque.

- Reportage sur « l’emballage » d’une agence de la BNP par les faucheurs de chaises de BIZI! à Saint-Jean-de-Luz le lundi 3 avril.

Bonne écoute !

 




[PODCAST] Askatasunak du jeudi 16 mars 2017

17032017

Une heure avec Gabi Mouesca, militant abertzale, ancien prisonnier politique basque.

 




[PODCAST] Txalaparta du samedi 11 mars 2017

12032017

Au programme :

-  Justice d’exception dans l’état français: sous contrôle judiciaire avec les comptes en banque bloqués depuis plus de 10 ans et sans être jugés,  de nombreux militants basques ignorent encore officiellement les raisons de ces mesures, mais en connaissent le commanditaire, c’est l’état espagnol.

-  Présentation du syndicat basque LAB par l’un de ses militants, Enaut Aramendi. Présent dans le studio, il commente aussi les sujets du jour.

-  Reportage à Donosti sur la mobilisation pour la libération de Sara qui allait être séparée de sa fille de trois ans que son géniteur avait tenté d’assassiner, la violence pénitentiaire ajoutée à la violence machiste.

-  Gabi Mouesca, rencontré cette semaine,  nous parle des prisonnières et prisonniers politiques, de la torture et de la répression.

Avec des femmes engagées pour les chansons : Pauline et Juliette (Ilargia), Muda (Zoaz Lasai), Joan Baez (Txori Txori), Huntza (Aldapara Gora).

Bonne écoute !

 




[PODCAST] Txalaparta du samedi 25 février 2017

26022017

Comme tous les seconds et quatrièmes samedis du mois de 18h à 19h30, retrouvez Txalaparta, l’émission du CSPB sur Radio Fréquence Paris Plurielle. En alternance avec l’émission corse Radio Paese.

Au programme de l’émission du samedi 25 février 2017 :

Prisonniers gravement malades, entretien avec l’un d’entre eux Manu Askarate enregistré en 2014.

La pratique de la torture par les polices de l’Etat espagnol.

La revendication du droit à la souveraineté des peuples avec Oscar Temaru, candidat polynésien aux élections présidentielles.

L’Eusko monnaie locale au Pays Basque nord passe au numérique.

Et en accompagnement musical des extraits du festival  de  solidarité avec les prisonnières et prisonniers politiques basques à Durango, 40 MINUTU ROCK, le 19 février 2017 et « Torturator y espejo » de Mario Benedetti.




[PODCAST] Txalparta du samedi 11 février 2017

14022017

Comme tous les seconds et quatrièmes samedis du mois de 18h à 19h30, retrouvez Txalaparta, l’émission du CSPB sur Radio Fréquence Paris Plurielle. En alternance avec l’émission corse Radio Paese.

Au programme de l’émission du samedi 11 février 2017 :

  • La situation des prisonnier-èr-s politiques basques gravement malades, entretien avec Jeanine Beyrie, membre d’Etxerat, mère de prisonnière politique.
  • Le mouvement de jeunes Aitzina, entretien avec son porte parole Aitor Servier et extraits de l’assemblée de sa création fin 2013.




[PODCAST] Txalparta du samedi 28 janvier 2017

30012017

Comme tous les seconds et quatrièmes samedis du mois de 18h à 19h30, retrouvez Txalaparta, l’émission du CSPB sur Radio Fréquence Paris Plurielle. En alternance avec l’émission corse Radio Paese.

Au programme de l’émission du samedi 28 janvier 2017 :

- Retour sur les arrestations des artisans de la paix à Lohossoa en décembre avec les déclarations de l’un d’entre eux et des élus du Pays Basque.

- Reportage pendant la manifestation à Bilbo le 14 janvier

- Initiative d’Etxerat à Bruxelles pour les prisonniers gravement malades

- Manifestation « Kalera Kalera » à Usurbil avec un millier d’ancien-e-s pres@s

- chansons de Pablo Hassel militant antimonarchiste catalan poursuivi par l’Audience nationale espagnole.




Un beau moment de solidarité internationale

19122016

affichepetite

Comme tous les ans, la section à Paris de l’Associu Sulidarità (association de soutien avec les prisonniers politiques corses) organisait Natale per i patriotti. Cette année, le Comité de Solidarité avec le Peuple Basque s’est joint à leurs camarades corses pour rappeler que les combats des prisonnières et prisonniers politiques basques et corses étaient les mêmes.

Dans l’après-midi, un marché solidaire avait réuni différentes associations vendant des produits du Chiapas, du Wall Mapu, de Palestine, de Grèce, des communautés amérindiennes ainsi que d’Euskal Herria et de Corse. Ce sont près de 300 personnes qui sont venues afin d’offrir à leurs proches un témoignage des luttes pour la liberté. En même temps, des documentaires étaient projetés notamment autour de la lutte exemplaire menée à Standing Rock contre la construction d’un gazoduc : Water is life !

En soirée, ce sont plus de 100 personnes qui ont chanté avec le groupe corse Scontru, toujours présent lorsqu’il s’agit d’exprimer leur solidarité avec les prisonniers politiques. Avant que le tour de chants ne commence, des militants.tes du CSPB et de l’Associu Sulidarità ont pris la parole afin de rappeler les conditions de détention connues par les prisonnières et prisonniers politiques basques et corses, la politique de vengeance des Etats français et espagnol et la nécessité de créer le rapport de forces suffisant pour faire plier ces Etats, notamment pour obtenir la libération de tous les prisonniers. Unai Arkauz, dont le père est incarcéré depuis 25 ans, a également pris la parole pour témoigner.

Nous avons particulièrement mis l’accent sur les conditions de détention inhumaines dans lesquelles se trouvent Igor Uriarte et Arkaitz Agirregabiria détenus au mitard depuis le 18 novembre 2016 à la prison de Villepinte. Une campagne internationale a été lancée afin d’écrire massivement à la Directrice de la Maison d’Arrêt de Villepinte et au Ministre français de la Justice.

Cette soirée a encore une fois permis de montrer que la solidarité était indispensable à la lutte et que, ensemble, pas à pas, nous parviendrons à libérer nos prisonniers, à libérer nos peuples.

IMG_2414

Elkartasun internazionalistaren egun ederra Parisen

Urtero Pariseko Associu Sulidarità-k (Korsikako preso politikoekiko elkartasun taldea) “natale per i patriotti” antolatu izan du. Aurten Euskal Herriarekiko Elkartasun Komiteak kide korsoekin bat egin du euskal eta korsikako preso politikoen borroka berdina dela gogoraraziz.

Arratsaldean, elkartasun merkatu batek hainbat elkarte batu ditu Txiapaseko, Wall Mapuko, Palestinako, Greziako, Amerikako jatorriko herrietako eta Euskal Herriko zein Korsikako produktuak saltzeko. 300 pertsona inguru etorri dira askatasunaren aldeko borroken inguruko testigantzak ematera. Honekin batera, hainbat dokumental jarri ziren ikusgai batez ere Standing Rocken gas-bide baten eraikuntzaren aurka egindako borroka eredugarriaren inguruan: Water is life!

Gauean 100 pertsona baino gehiagok abestu zuten korsikako Scontru taldearekin batera, beti prest dagoena preso politikoekiko elkartasun ekitaldietan parte hartzeko. Honen aurretik Euskal Herriarekiko Elkartasun Komiteko eta Associu Sulidaritèko militanteek hitza hartu zuten preso politikoen egoera zein den azaltzeko, Estatu espainol eta frantsesaren mendeku politika salatzeko eta deia luzatzeko indar korrelazio nahikoa lortzeari begira lan egiteko, preso guztien askatasuna lortzeko. Unai Arkauz, 25 urte preso daramatzan euskaldun baten semeak, bere esperientzia kontatu zuen baita ere.

Aipamen berezia izan zuen Igor Uriarte eta Arkaitz Agirregabiriaren egoerak, mitard.ean sartuta baitaude azaroan 18tik Fresnesen. Nazioarte mailako kanpainia bat jarri da martxan Fresneseko zuzendariari eta Justizia Ministroari era masiboan idazteko.

Egun honek beste behin ere erakutsi digu elkartasuna beharrezkoa dela borrokarako, eta elkarrekin, pausuz pausu, lortuko dugula gure presoak askatzea, gure herriak askatzea.




17 décembre : Soirée de solidarité avec les prisonnier.e.s politiques basques et corses

1122016

affichepetite

Ils et elles sont encore 361 prisonniers-ères politiques basques et 15 prisonniers politiques corses.

Les prisonniers-ères et réfugiés-ées politiques font partie du conflit, ils et elles doivent faire partie de la solution !

La question des prisonniers-ères politiques est centrale dans le contexte politique actuel alors que les mouvements indépendantistes basque et corse se sont clairement engagés pour la résolution du conflit, notamment avec l’arrêt des activités armées d’ETA et du FLNC.

La seule réponse à ce jour des gouvernements impérialistes français et espagnol est une répression sans merci à l’encontre des militants-es. Les gouvernants nient à tous ces militants-es enfermés-ées dans leurs geôles, leurs droits les plus fondamentaux.

La solution politique passera par la reconnaissance du droit à l’autodétermination des peuples corse et basque et devra inclure l’amnistie pour toutes et tous !

Immédiatement, nous revendiquons :
• Le rapprochement géographique des prisonniers-ères ;
• La libération des prisonniers-ères malades ;
• La libération des prisonniers-ères qui ont effectué les 2/3 de leur peine ;

Pour exiger la reconnaissance des droits des prisonnières et prisonniers politiques basques et corses, le Comité de Solidarité avec le Peuple Basque de Paris et l’Associu Sulidarita organisent une soirée de soutien au CICP samedi 17 décembre 2016.

Nous serons présents-tes dès 14h au Marché Solidaire. Nous débuterons la soirée à 19h avec un état des lieux de la situation avec un temps d’échange avec la salle, puis ouverture du bar avec un buffet corso-basque solidaire et le concert du groupe corse, Scontru.

Entrée prix libre.

Tables de presse et ventes de tee-shirts, produits traditionnels, dessins des camardes détenus.es, livres…

Tous les bénéfices de la soirée seront reversés aux prisonniers-ères.

Plus que jamais nous avons besoin de vous !

A bas les prisons et les États oppresseurs ! Vive la solidarité internationaliste !







Jeunesse et Développement |
RELATOS DE EDGAR |
Politique buzz en Eure-et-Loir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luisant Pour Tous
| Collectif antilibéral de Ch...
| Blog de Michel Issindou