Mikel Albisu

22012019

Source Mediabask

Mikel Albisu n’est plus en prison

Le prisonnier basque a accompli sa peine dans l’État français et est sorti de la prison de Reau le 19/01/19. Il est cependant actuellement détenu dans un centre de rétention parisien.

Mediabask|19/01/2019
Mikel Albisu est sorti de prison le 19 janvier. (NAIZ)

Connu aussi sous son nom d’écrivain Mikel Antza, Mikel Albisu est sorti de la prison de Réau ce matin. L’ensemble de sa peine accomplie dans l’État français, il se trouve cependant actuellement détenu dans un centre de rétention à Paris. Selon les informations de Naiz, il pourrait y passer encore plusieurs jours le temps de remplir les documents administratifs pour le renvoyer en Espagne. Le parti de la gauche abertzale Sortu demande sa libération immédiate et exige des Etats français et espagnol qu’ils cessent la répression.

Accusé d’avoir aidé Joseba Sarrionandia et Iñaki Pikabea à s’évader en 1985 de prison en les cachant dans une enceinte et en se faisant passer pour un technicien du son du chanteur Imanol, il est alors entré en clandestinité. Il a été arrêté en 2004 avec sa compagne Marixol Iparagirre à Salies-de-Béarn, lors d’une opération policière d’envergure dans laquelle une vingtaine de personnes ont été arrêtées à Hendaye, Briscous, Ayherre, Urrugne, St-Pierre d’Irube, Domezain.

Selon la police espagnole, Mikel Albisu est rentré dans la direction d’ETA en 1992 suite aux arrestations de la direction d’ETA à Bidart. Il aurait assuré la fonction de chef de l’appareil politique au sein de cette direction. Durant les accords de Lizarra-Garazi en 1998, il a été l’interlocuteur du gouvernement de Jose Mari Aznar durant les 14 mois de cette trêve.

En prison, il a été ces dernières représentant du Collectif des prisonniers politiques basques, et à ce titre, a été l’interlocuteur des parlementaires Vincent Bru, Max Brisson et José Bové quelques jours avant la manifestation du 9 décembre 2017 à Paris en faveur de l’avancée du processus de paix.




Infos Euskal Herria Janvier 2019

14012019

Capture 1ere page   Cliquer sur la page ci-dessus pour ouvrir Info Euskal Herria en entier.




Huerta de Peralta borrokan !

13012019

Depuis le 26 décembre dernier, les travailleurs agricoles de la société « Huerta de Peralta » situé en Navarre sont en grève illimitée. Avec le soutien du syndicat LAB, ils exigent la réintégration de quatre de leurs camarades licenciés par un patron qui ne fait qu’exploiter une main d’oeuvre principalement issue du Maroc. La police forale présente sur place tente de déloger les grévistes à grands coups de matraque. Dans la nuit du 27 au 28 décembre, la répression s’est abattue sur le délégué LAB, Houssine Yagoubi qui s’est retrouvé inconscient au sol.

C’est avec force que nous soutenons les grévistes dans leur lutte contre les profiteurs et la répression.

Le Comité de Solidarité avec le Peuple Basque de Paris apporte son appui aux travailleur-ses du Pays Basque pour leur émancipation !

Vivre, travailler et décider au Pays Basque !
Paris , le 28 décembre 2018




Txalaparta du samedi 22 décembre 2018

23122018

Txalaparta, une émission du CSPB est diffusée sur Fréquence Paris Plurielle 106.3 FM les 2èmes et 4èmes samedi du mois de 18h à 19h30.

Le jeudi 13 décembre dernier le CJPPPB (Comité des juristes pour la paix au Paix basque), et Bake Bidea  (Collectif Le chemin de la paix) ont organisé une conférence-débat à la Maison du barreau à Paris, LE SENS DE LA PEINE APRÈS LA PAIX,  avec la participation de magistrats, d’avocats, d’universitaires, d’un éminent professeur basque en médecine légale qui est à l’origine de l’étude sur la torture qui a révélé les milliers de cas qui se sont produits après la période franquiste. Madame Caillebotte, Avocate Générale à la cour d’appel de de Paris et Monsieur Le Gaudu, Vice Président chargé de l’application des peines au TGI de Paris devaient y participer. Ils ont décidé de ne pas venir. Il aurait pourtant été utile de savoir pourquoi la justice française et sa politique pénitentiaire restent ancrées dans le passé. Serge Portelli, magistrat, a commenté ces absences et critiqué les institutions chargées de rendre la justice en France. Nous l’avons enregistré, vous pouvez l’écouter en cliquant sur le lien ci-dessous :

 

Du 17 au 19 décembre étaient jugés à Paris deux militants de l’ETA qui avaient été arrêtés en 2015 alors qu’ils préparaient le désarmement de l’organisation et trois habitants du petit village d’Ossès qui les avaient hébergés. Les peines prononcées ont été lourdes, démesurées par rapport aux faits reprochés, les trois ortzaiztar qui ont contribué au processus de paix auraient du être relaxés. Nous avons réalisé un reportage sur place avec la participation des inculpés et de l’un de leurs avocats. Vous pouvez l’écouter en cliquant sur le lien ci-dessous :

 

Vous pouvez aussi écouter l’intégralité de l’émission avec le lien ci-dessous :
 




15 décembre 2018 au CICP

8122018

affiche 15 decembre

Marché Solidaire 15 decembre




TXALAPARTA du samedi 24 novembre

25112018

Txalaparta, une émission du CSPB est diffusée sur Fréquence Paris Plurielle 106.3 FM les 2èmes et 4èmes samedi du mois de 18h à 19h30.

Orain Presoak ! Maintenant les prisonnier-e-s !

Cette revendication en faveur des droits des prisonnières et des prisonniers politiques basques, pour leur libération, sera encore reprise par les manifestations du 12 janvier prochain à Bilbo et à Bayonne, comme c’était le cas en décembre 2017 à Paris ou à Donosti en octobre dernier.

Elles et ils sont 217 dans les prisons espagnoles, 46 dans les prisons françaises a subir une politique pénitentiaire d’exception malgré la fin de la lutte armée de ETA et sa dissolution en mai 2018.

Cette politique est marquée par la dispersion dans des prisons éloignées du Pays Basque, l’application du régime pénitentiaire le plus sévère, 1er degré en Espagne et DPS en France, l’allongement des peines et le refus des libérations conditionnelles auxquelles elles et ils ont droit, et le maintien en prison de prisonniers gravement malades.

C’est ce dernier sujet qui a été traité au cours de l’émission du 24 novembre avec les témoignages de

- Uzkin Erraskin porte-parole de l’association des familles et proches de prisonniers et Jeanine Beyrie dont le gendre est très gravement malade,

- Maritxu Paulus Basurco avocate d’Ibon Fernandez Iradi atteint de sclérose  en plaque détenu à Lannemezan,

- Manu Askarate  qui avait été livré aux autorités espagnoles par la justice française malgré sa grave maladie,

- Anne Lecu médecin à la prison de Fleury-Merogis.

Ecoutez le podcast de l’émission en cliquant sur le lien ci-dessous :

 




Txalaparta du samedi 10 novembre 2018

11112018

Txalaparta, une émission du CSPB est diffusée sur Fréquence Paris Plurielle 106.3 FM les 2èmes et 4èmes samedi du mois de 18h à 19h30.

Le 6 novembre dernier la Cour européenne des droits de l’homme a condamné la justice espagnole pour le procès non équitable contre cinq militants indépendantistes basques dont Arnaldo Otegi, et a considéré que le tribunal, qui les a condamnés à 6 ans de prison en 2011, n’était pas impartial. Ils avaient été arrêtés en 2009 alors qu’ils tentaient d’impulser la nouvelle stratégie pacifique et démocratique de la gauche indépendantiste basque.
Au lendemain de cette sentence européenne, Arnaldo Otegi a donné une conférence de presse au parlement européen de Bruxelles dont un large extrait, avec notre traduction en français au fur et à mesure de l’enregistrement, a été diffusé dans l’émission. Vous pouvez l’écouter en cliquant sur le lien ci-dessous :

Dimanche 4 novembre lors du référendum en Nouvelle Calédonie, le non à l’indépendance a été voté avec une courte majorité (56/44). Les kanaks, peuple colonisé par l’Etat français à partir de 1853, se sont pourtant prononcés massivement pour l’indépendance. Nous avons rencontré le 8 novembre, au cours de son passage à Paris, Fidel Malalua l’un des vice-présidents du syndicat kanak USTKE et secrétaire du Parti Travailliste. Vous pouvez écouter notre entretien qui a été diffusé dans l’émission en cliquant sur le lien ci-dessous :

D’autres sujets ont été abordés dans l’émission Txalaparta, en particulier celui de la torture pratiquée par la Guardia civil espagnole, et le festival militant EHZ qui se déroule au Pays basque nord. Si vous voulez écouter l’intégralité de l’émission du 10 novembre, cliquez sur le lien ci-dessous :




Extraits de Txalaparta du samedi 27 octobre

28102018

Txalaparta, une émission du CSPB est diffusée sur Fréquence Paris Plurielle 106.3 FM les 2èmes et 4èmes samedi du mois de 18h à 19h30.

Samedi 20 octobre à la fin de la manifestation qui a rassemblé près de 40 000 personnes à Donostia pour exiger une autre politique pénitentaire des Etats espagnols et français, Michel Berhocoirigoin, l’un des premiers Artisans de la Paix, a fait la principale intervention, en euskara, à la tribune. Nous avons réalisé ensuite avec lui une interview par téléphone, qui a été diffusée pendant la dernière émission de Txalaparta, que vous pouvez écouter en cliquant sur le lien ci-dessous :

Au cours de la même émission Maritxu Paulus Basurco, l’avocate d’Ibon Fernandez Iradi prisonnier politique basque gravement malade détenu à Lannemezan, explique la situation d’Ibon. Cet enregistrement, qui a été réalisé avant la dernière demande de libération pour raison médicale qui lui a été refusée, est en euskara et traduite au fur et à mesure en français. Vous pouvez l’écouter en cliquant sur le lien ci dessous :




Info Euskal Herria

21102018

Ouvrez le dernier Info Euskal Herria en cliquant sur la page ci-dessous : Capture 1ERE PAGEfichier pdf




[PODCAST] Askatasunak du jeudi 18 octobre 2018

20102018

Tous les 3èmes jeudis du mois de 19h30 à 20h30 retrouvez Askatasunak sur Radio Libertaire 89.4 FM ou sur internet.

On parle souvent des prisonnières et des prisonniers politiques basques, mais il faut aussi penser aux très nombreux exilé-e-s et déporté-e-s qui ont vécu et vivent encore très loin du pays basque, essentiellement en Amérique du sud et en Afrique. On a passé sous silence les militants basques déportés par l’Etat français dans les années 80. Début octobre a eu lieu la journée des exilé-e-s et déporté-e-s à Tolosa. Un enregistrement d’un extrait de cette journée, a été diffusé dans l’émission de jeudi dernier.

Les chansons diffusées au cours de cette émission n’ont pas été enregistrées en studio, mais à la prison pour femmes de Fresnes. Une ancienne prisonnière nous a confié leur enregistrement.

Si vous avez manqué l’émission, vous pouvez l’écouter avec le lien ci-dessous.

 







Jeunesse et Développement |
RELATOS DE EDGAR |
Politique buzz en Eure-et-Loir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luisant Pour Tous
| Collectif antilibéral de Ch...
| Blog de Michel Issindou