Le 20 novembre, décolonisons !

17112021

DECOLONISONS 20211120




[PODCAST] Txalaparta du samedi 13 novembre 2021

13112021

juan fpp

Txalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedis du mois de 18 h à 19 h 30.

Dix ans après la Conférence internationale d’Aite et la fin de la lutte armée de l’ETA, 197 militantes et militants indépendantistes basques sont toujours incarcéré.e.s dans les prisons espagnoles et françaises.

ETXERAT 16 VICTIMES ROUTE DISPERSION Les trop nombreuses victimes du conflit ne sont pas toutes reconnues. Si ETA et la gauche abertzale ont assumé leurs responsabilités, il n’en est pas de même pour le gouvernement espagnol qui a commandité ou couvert des tortures et des assassinats de militant.e.s basques en Espagne et en France. Le gouvernement espagnol refuse de lever le secret sur les années de la guerre sale pour tenter d’échapper à la révélation de la responsabilité de l’État espagnol sur les crimes commis pendant cette période. Les 16 proches de prisonnier.e.s morts sur les routes des prisons se voient refuser le statut de victime de la politique de dispersion. La France garde le silence sur les complicités de certains de ses fonctionnaires.

OIER MANIF LARESORRE

Oier Oa, originaire de Donostia, avait été condamné en 2012 à quatre ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Paris pour détention de faux documents et appartenance à ETA. En 2015, après avoir effectué trois ans de détention, et alors qu’il aurait pu retrouver sa liberté et sa famille à Larressore, une interdiction de territoire français lui a été signifiée avant sa remise aux autorités espagnoles qui l’ont ensuite immédiatement libéré sans charge. Il est ensuite revenu vivre à Larressore près de Bayonne où réside sa famille.

Le 25 novembre 2020, il a été  interpellé lors d’un contrôle routier sur son trajet entre Larressore et son lieu de travail à Bayonne et a dû quitter le Pays Basque nord. Oier Oa a fait appel de cette interdiction de territoire, et la population, les élus et les élèves du Lycée où il travaille le soutiennent pour qu’il puisse rentrer chez lui, avec sa compagne et ses trois enfants.

OIER ELM 7 NOV 21Le 7 novembre dernier, à la veille de l’audience du Tribunal correctionnel de Paris qui devait statuer sur cette demande, nous avons rencontré Oier Oa et sa compagne à l’Espace Louise Michel. Nous diffusons cet entretien au cours de l’émission, ainsi que le reportage réalisé en 2015 à sa sortie de prison, lorsqu’il était encore assigné à résidence en région parisienne.

Si vous avez manqué l’émission en direct, vous pouvez l’écouter avec le lien ci-dessous :




[PODCAST] Txalaparta du samedi 23 octobre 2021

24102021

juan fpp

Txalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedis du mois de 18 h à 19 h 30.

Le 17 octobre 2011, une Conférence internationale en faveur d’une résolution du conflit au Pays Basque s’est tenue au Palais d’Aiete de Donosti (Saint Sébastien) au Pays Basque sud. Elle était organisée et menée par un comité d’experts dont Kofi Annan, ancien Secrétaire Général des Nations Unies. Elle a présenté une feuille de route qui a été suivie par l’organisation ETA puisqu’elle a annoncé trois jours plus tard l’arrêt définitif de son activité armée pour que le combat se poursuive par des voies exclusivement pacifiques et démocratiques. Mais il reste beaucoup de chemin à parcourir en particulier parce que les États espagnol et français ont refusé le dialogue avec l’ETA demandé dans cette feuille de route.

Dix ans après, une nouvelle Conférence internationale s’est tenue en octobre 2021 à Donosti et à Bayonne pour débattre de ce qu’il reste à faire, notamment pour les 198 prisonnières et prisonniers basques encore détenus.

Pour l’émission de ce samedi nous avons voulu donner la parole à des militant.e.s basques qui ont contribué activement – sans renoncer à leur objectif de conquérir un Pays Basque libre, socialiste, féministe et écologiste – aux tentatives pour construire une paix durable. Nous reviendrons sur le contenu de cette nouvelle Conférence au cours des prochaines émissions.

Arnaldo Otegi sort de prison  Arnaldo Otegi n’était pas encore sorti de prison au moment où s’est déroulée la Conférence   internationale d’Aiete en 2011. Il avait été arrêté deux ans plus tôt ainsi que d’autres militant.e.s indépendantistes basques, justement parce qu’il participait à des réunions pour préparer la transition du conflit. Le Tribunal européen des droits de l’homme a annulé leurs condamnations (leur procès n’ayant été ni juste ni équitable), mais la justice espagnole s’acharne et veut les juger à nouveau.

 Le 17 octobre dernier il a accordé un entretien à NAIZ, diffusé dans cette émission avec la traduction de Juan (l’entretien est en espagnol).

IRATXE SORZABAL REAU OCT 2021

Iratxe Sorzabal a été arrêtée en 2015 au Pays Basque nord par la Police française qui avait reçu pour l’occasion l’appui de la Garde civile espagnole. Elle avait participé à la délégation de l’ETA qui, entre 2011 et 2013, s’était rendue à Oslo en Norvège pour y négocier des  accords de paix avec des représentants du gouvernement espagnol, qui malgré l’engagement pris ne s’y sont jamais rendus. Elle est actuellement détenue à Réau, près de Paris. La justice espagnole a émis un mandat d’arrêt européen en demandant son extradition pour lui faire subir une peine de prison en Espagne en application d’un jugement qui a été établi à partir de déclarations obtenues sous la torture.

Un journaliste de Gara a pu la rencontrer en octobre 2021 dans la prison de Réau. Nous avons traduit leur entretien du basque au français pour le lire au cours de l’émission.

David Pla à Oslo 2021  David Pla qui avait également participé à la tentative de négociation à Oslo, et qui a été arrêté en même temps qu’Iratxe Sorzabal, a été libéré depuis. Il est retourné ce mois-ci en Norvège pour enregistrer un documentaire réalisé par NAIZ sur ces 13 mois passés là-bas et sur l’engagement de l’ETA et de la gauche indépendantiste basque en faveur d’une paix juste et durable.

Nous diffusons des extraits de ce documentaire réalisé en basque avec les traductions de Juan.

ARNALDO ET ARKAITZ AIETE

Le 18 octobre 2021 la gauche indépendantiste basque (SORTU et EH BILDU) a fait une déclaration devant le Palais d’Aiete pour rappeler son engagement en faveur du dialogue, de la négociation et de l’accord pour résoudre le conflit et pour rappeler que le Pays Basque c’est un peuple, une nation qui en tant que tel doit être respecté et reconnu. Arkaiz Rodriguez et Arnaldo Otegi se sont aussi adressés aux victimes de la violence d’ETA.

Nous diffusons cette déclaration en basque et sa traduction en français.

La situation dramatique que vivent les migrants qui traversent le Pays Basque au péril de leur vie, avec plusieurs morts depuis le début de cette année, pour fuir les rafles de la police est abordée au début de l’émission, avec une chanson de la bertzolari Maddalen Arzallus composée après le décès ce mois-ci de trois migrants à Ciboure.

Si vous avez manqué l’émission en direct, vous pouvez l’écouter avec le lien ci-dessous :




[PODCAST] Txalaparta du samedi 27 mars 2021

27032021

juan fppTxalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedis du mois de 18 h à 19 h 30.

Au programme de cette émission :

Pour les prisonnières et les prisonniers politiques basques, comme pour l’ensemble de la population carcérale, la gestion  de la crise sanitaire par le gouvernement et l’administration pénitentiaire aggrave leur situation et nuit à leurs relations familiales.

ION PAROT RASSEMBLT SOUS PREF MARS 21Ion PAROT, âgé de 69 ans et détenu depuis plus de 30 ans a été diagnostiqué positif au coronavirus. Des rassemblements pour exiger la libération de Ion, actuellement détenu à Muret et qui souffre d’asthme, ont été organisés au Pays Basque.

OIER OA TRIBUNAL 26 MARSOier OA, soutenu par de nombreux élèves du lycée ou il travaille, comparaissait le vendredi 26 mars au Tribunal de Bayonne. Alors qu’il vit et travaille à Larressore, près de Bayonne, depuis six ans après avoir été libéré en 2015, il est poursuivi pour non respect de l’interdiction de territoire au Pays Basque nord.

TORTURA AZTNUGAL AFFICHE

La torture pratiquée par la police espagnole pendant des dizaines d’années pour tenter de terroriser le Peuple Basque, est restée la plupart du temps impunie, et celles et ceux qui l’ont subi n’ont pas le statut de victimes. Au contraire, certain.e.s sont encore emprisonnés pour des aveux dictés, arrachés sous la torture.

Et d’autres nouvelles.

Si vous avez manqué l’émission en direct, vous pouvez l’écouter avec le lien ci-dessous :




Vidéo de l’entretien avec Josu Urrutikoetxea le 30 janvier 2021

14022021
Le 30 janvier 2021 Josu Urrutikoetxea a répondu aux questions de Juan et Clémence du Comité de Solidarité avec le Peuple Basque à Paris. Ce qu’est le Pays Basque, la naissance de ETA pendant la dictature franquiste, le maintien des structures franquistes après la mort de Franco, les tentatives de résolution du conflit auxquelles Josu Urrutikoetxea a participé, les procédures judiciaires qu’il subit actuellement qui concernent précisément sa participation à ces périodes de négociation, sont quelques uns des sujets abordés dans cet entretien, filmé par Anne de Galzain, qui a été diffusé pendant la Semaine Anticoloniale.
Image de prévisualisation YouTube



[PODCAST] Txalaparta du samedi 11 avril 2020

11042020

logo fppTxalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedi du mois de 18 h à 19 h 30.

Quelques amis proches de Yoann ont participé à cette émission qui lui a été consacrée. A Juan se sont joints  Sylvain, Pablo, Thibaut, Lili, Maider, Martial, Anne, Guillaume, Mina, Squale, Lorea, Erwan, Clémence, Jean-Baptiste, Roch pour rappeler ce que Yoann nous a apporté.

Pour rappeler la voix de Yoann, nous avons choisi une soirée de soutien aux prisonnières et prisonniers politiques basques et corses au cours de laquelle Yoann avait fait une intervention.

Si vous avez manqué l’émission en direct, vous pouvez l’écouter avec le lien ci-dessous :

yoann pour txalaparta




Paris accepte le mandat d’arrêt européen de David Pla

21112019

David PlaLa chambre d’instruction de la cour d’appel de Paris devait statuer sur la remise de David Pla aux autorités espagnoles  mercredi 20 novembre. Le mandat d’arrêt européen (MAE) a été accepté, mais la défense va présenter un pourvoi en cassation. La Cour de cassation a trois mois pour ce prononcer et pendant ce temps-là, l’ancien prisonnier reste en liberté, sous contrôle judiciaire.

Depuis sa libération le 18 avril dernier, après avoir accompli sa peine de prison, le militant navarrais se trouve sous contrôle judiciaire dans le cadre de la procédure de MAE. La demande des autorités espagnoles a été examinée le 25 septembre dernier. Lors de cette audience, son avocate Xantiana Cachenaut a rappelé qu’il avait déjà été arrêté pour les mêmes faits en 2010 à Hendaye, par la Police française. Une arrestation qui n’a donné lieu à aucune poursuite.

Elle a relevé, par ailleurs, que d’après les enquêteurs français le jour des faits — une réunion clandestine dans les Landes datant de 2008 —, David Pla se trouvait ailleurs et que plusieurs cours françaises ont déjà rejeté des MAE prononcés pour des faits commis sur l’Hexagone. Le jour de l’audience, le parquet a requis sa remise aux autorités espagnoles.

A l’issue de l’audience du 20 novembre, Me Cachenaut a regretté que les juges de la cour n’ont pas même respecté le travail réalisé par les enquêteurs et ont répondu favorablement à la demande des juges espagnols. Le mandat d’arrêt européen avait été signé par l’actuel ministre de l’Intérieur Fernando Grande-Marlaska alors qu’il était encore magistrat.

Représentant les mouvements abertzale EH Bai et EH Bildu, Jokin Etxebarria et Julen Arzuaga ont dénoncé aux portes de la cour d’appel la décision des juges. « Nous pensons que le processus d’extradition est inacceptable puisque la Police française elle-même avait confirmé que David Pla ne participait pas à la réunion pour laquelle il est inquiété aujourd’hui », affirment les deux structures politiques dans un communiqué. Elles estiment que « l’Espagne a prononcé ce MAE pour attaquer frontalement David [Pla] et ce qu’il représente. Il convient de rappeler le rôle important de David dans le processus de désarmement et de dissolution de l’organisation ETA. Le conflit politique doit trouver une issue politique ».

 




[PODCAST] Txalaparta du samedi 14 septembre 2019

16092019

logo fppTxalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedi du mois de 18 h à 19 h 30.

Au programme de cette émission :

Extradition vers l’Espagne de Marixol Iparragirre après 15 ans passés dans les prisons françaises, empêchements de visites des familles et proches, demandes de libération conditionnelle de Lorentxa Beyrie et Xistor Haranboure.

Reportage sur les audiences pour Josu Urrutikoetxea, toujours détenu dans la prison de La Santé, depuis le mois de mai.

Mobilisations avant l’ouverture du macro-procès de la solidarité avec les prisonnières et prisonniers politiques basques à Madrid.

Retour sur le Contre G7 avec la diffusion de l’enregistrement d’une déclaration de Camille, observatrice de la LDH mise en garde à vue le 29 août.

 




CONTRE G7 en direct depuis le Pays Basque

19082019

CaptureEmmanuel Macron a fait le choix d’organiser le sommet du G7 à Biarritz du 24 au 26 août. Une décision prise en catimini, sans aucune concertation préalable. Reflet de la verticalité du pouvoir. Une décision hors-sol pour un sommet hors-sol.

Dans un exercice d’hypocrisie assumée, les chefs d’État allemand, français, italien, japonais, canadien, anglais et américain vont s’entretenir sur des questions de société en lien avec les crises majeures provoquées et aggravées par leurs agissements. Ils se présentent comme des pompiers alors qu’ils agissent en pyromanes.

Une cinquantaine  d’organisations sociales, syndicales, politiques du Pays Basque et autant d’organisations  françaises ou internationales se sont rassemblées pour organiser à Hendaye et Irun, des deux côtés de la Bidasoa, un Contre G7.

Des dizaines de conférences, d’ateliers, de débats vont se dérouler du 21 au 23 août. Une manifestation va partir le samedi 24 du Pays Basque nord pour arriver au Pays Basque sud. Des places seront occupées le 25 août autour de Biarritz.

Nous sommes sur place pour vivre cette mobilisation. Du mercredi 21 au vendredi 23, tous les jours à 12 heures Juan sera en direct sur FPP 106.3 FM ou http://rfpp.net depuis Hendaye ou Irun avec des participants au Contre G7.

En attendant les prochaines émissions du CSPB sur FPP ou Radio Libertaire, nous publions ici les dernières informations.

conf presse 20190819Lundi 19 août une conférence de presse a présenté le manifeste de la plateforme du Contre G7  et les dernières informations en euskera français et espagnol. Voici l’enregistrement en français :

Regardez et écoutez la parisienne libérée :

Image de prévisualisation YouTube

 




Des alternatives politiques au menu du contre-sommet du G7

8082019

830x532_opposants-g7-biarritz-mobilisent-dejaSource : Mediabask du 06/08/2019

Du 21 au 23 août, Irun accueillera plus de 80 conférences et ateliers au parc des expositions de Ficoba, dans le cadre du contre-sommet du G7. Féminisme, migrations, diversité des peuples seront autant de thèmes au menu de ce riche programme. L’objectif de ce programme, articulé autour de sept thématiques, est de « comprendre l’architecture du monde actuel, approfondir les enjeux des luttes actuelles et créer un nouveau modèle ». Il sera complété par un week-end de mobilisations : manifestation le samedi 24 août à Hendaye et action « arc-en-ciel » dimanche 25 août.

Le programme est foisonnant et donne envie d’assister à tout. Il faudra cependant choisir parmi les plus de 80 activités proposées. Pour vous guider, MEDIABASK a retenu trois thèmes : le féminisme, les migrations et la diversité des peuples (processus de paix, prisonniers).

1) Féminisme

Mercredi 21 août, 14h-16h (salle cinéma) : « Contrat social ou contrat sexuel », atelier animé par Oihana Etxebarrieta (féministe et députée d’EH Bildu au parlement de la Communauté autonome basque) et Jone Etxebarria (militante du mouvement féministe).

Jeudi 22 août, 10h-12h et 15h-17h (salle 3 Ficoba) : « Femmes en lutte contre les inégalités sociales et économiques : face à la précarité et aux politiques d’austérité, des travailleuses et syndicalistes témoignent de leurs difficultés, de leurs engagements et de leurs victoires ». Conférence en deux parties en présence de Wangari Kinoti (ActionAid International), Murielle Guilbert (Union syndicale Solidaires – sous réserve), ELA, Syndicat en Turquie, LAB, coordinatrice de la grève 8M au Pays Basque, Las Kellys.

Jeudi 22 août, 17h30-19h30 (salle 3 Ficoba) : « Le féminisme en réponse à la crise écologique et sociale : y a-t-il un risque de récupération du féminisme par le G7 et le néolibéralisme ? Quelles perspectives offertes par l’écoféminisme et quelles propositions pour une transition écologique, sociale et féministe ? ». Conférence en présence de Luciana Ghiotto (Argentina mejor sin TLC, Attac Argentina, Foro feminista), Yveline Nicolas (Adéquations et collectif d’associations féministes françaises sur les enjeux internationaux), Vanessa Alvarez Gonzalez (Red Ecofeminista), Huayra Llanque (Attac France).

Le féminisme sera le thème central de la journée du jeudi. À noter aussi que le vendredi 23 août, deux ateliers seront consacrés aux « exemples concrets de résistance féministe » de 11h45 à 13h45 (salle 2) puis de 15 heures à 17 heures (salle 1). Les intervenantes restent à confirmer.

2) Migrations et accueil

Jeudi 22 août, 15h-17h (salle 2 Ficoba) : « Stratégies mouvements sociaux européens de défense des migrants ». Conférence en présence de Brid Brennan, TNI, un représentant de No Border, Paulo Illes (FSMM – sous réserve).

Jeudi 22 août, 15h-17h (salle cinéma) : « Emanciper les migrantes », atelier animé par Askapena, Ongi etorri errefuxiatuak et Julen Mendizabal.

Vendredi 23 août, 10h-12h (salle 2 Ficoba) : « Expériences d’accueil : Harrera ». Conférence avec Solidarité Migrants-Etorkinekin, Ongi Etorri Errefuxiatuak, Catherine Verbruggen, Irungo Harrera Sarea, Bizkaiko Harrera Sarea, Artea, Pisos ocupados autogestionarios.

Vendredi 23 août, 17h30-19h30 (salle 3) : « Regard sur les migrations depuis la perspective féministe : causes, transit et accès aux droits ». Conférence avec CEAR Euskadi, Julia Marti (chercheuse de OMAL, écoféministe et activiste au sein de Feministalde).

3) Diversité et liberté des peuples

Jeudi 22 août, 10h-12h (salle 1 Ficoba) : « La question des prisonniers politiques dans les processus de libération nationale et sociale ». Conférence avec des représentants basque, palestinien, kurde (à confirmer), catalan, corse (à confirmer).

Jeudi 22 août, 15h-17h (cinéma) : « Le rôle des acteurs/mouvements sociaux dans les processus de la Catalogne et du Pays Basque ». Conférence avec Jaume Bardolet (coordinateur international de l’ANC, Gure esku dago.

Jeudi 22 août, 17h30-19h30 (salle 2 Ficoba) : « Processus de paix au Pays Basque ». Conférence en présence de Michel Tubiana (président d’honneur de la Ligue des Droits de l’Homme), Jean-Noël Etcheverry ‘Txetx’ (artisan de la paix et cofondateur du mouvement altermondialiste Bizi!) et Xantiana Cachenaut, avocate au barreau de Bayonne et conseil des prisonniers politiques basques.

Vendredi 23 août, 10h-12h (salle 3 Ficoba) : « Etat, pouvoir et transformation sociale : les exemples de la Catalogne, de l’Ecosse et du Pays Basque ». Conférence avec David Fernandez (militant de mouvements sociaux en Catalogne), Larraitz Ugarte (député EH Bildu au Parlement de la Communauté autonome basque) et Jon Azkune (professeur d’université).

Vendredi 23 août, 17h30-19h30 (salle 1 Ficoba) : « Echanges entre les nations sans Etats ». Conférence en présence d’Arnaldo Otegi (EH Bildu, Pays Basque), Marta Rovira (ERC, Catalogne – en vidéo-conférence depuis la Belgique où elle est exilée) et Jean-Guy Talamoni (président de l’Assemblée de Corse, Corsica libera – en vidéo conférence).

 







Jeunesse et Développement |
RELATOS DE EDGAR |
Politique buzz en Eure-et-Loir |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Luisant Pour Tous
| Collectif antilibéral de Ch...
| Blog de Michel Issindou