Txalaparta du samedi 11 mai 2019

12052019

logo fppTxalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedi du mois de 18 h à 19 h 30.

jon anza pour blog

Il y a dix ans que Jon Anza a disparu entre Bayonne et Toulouse, et il a fallu presque un an pour qu’on le retrouve à la morgue de l’hôpital Purpan de Toulouse ou il était pourtant rentré moins d’un mois après sa disparition. Il ne fait aucun doute que les services de l’État espagnol sont impliqués dans la disparition et la mort de Jon Anza. Mais la justice et la police françaises n’ont rien fait, bien au contraire, pour que la vérité soit révélée. Le 2 mai dernier une conférence a eu lieu à Ciboure, la ville ou résidait Jon Anza. Nous y étions et avons diffusé pendant l’émission  l’enregistrement de l’intervention de Maritxu Paulus Basurco, avocate de la famille de Jon Anza que vous pouvez écouter en cliquant sur le lien ci-dessous :

David Pla a été l’interlocuteur de l’ETA pour la résolution du conflit avant d’être arrêté. Il a quitté la prison d’Osny en avril dernier. Nous avons diffusé l’enregistrement d’une interview qu’il a accordé à Mediabask le 2 mai, que nous avons traduite en français au fur et à mesure. Vous pouvez l’écouter avec le lien suivant :

HARRERA POUR BLOG

L’association HARRERA accompagne celles et ceux qui sortent de prison ou qui reviennent d’exil, dans les domaines de la santé, du logement, du travail, etc… Les étudiants en Éducation Spécialisée de Bayonne ont invité HARRERA pour une conférence le 4 mai, à laquelle nous avons assisté. Voici l’enregistrement de l’intervention de Gabi Mouesca, l’un des fondateurs de l’association diffusée au cours de l’émission :

Si vous voulez écouter l’intégralité de l’émission Txalaparta du samedi 11 mai, il suffit de cliquer sur le lien ci-dessous :




Txalaparta du samedi 13 avril 2019

14042019

logo fppTxalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedi du mois de 18 h à 19 h 30.

Unai et Ion Kepa Parot, Jakes Esnal et Xistor Haramburu on commencé leur trentième année de détention; Bagoaz a organisé des manifestations pour réclamer leur libération. Nous avons diffusé des extraits de la conférence de presse qui annonçait celle mobilisation.

La Korrika est une course de relai, qui se déroule tous les deux ans, pour la défense de l’euskara, la langue basque. Le long du parcours de 2600 kilomètres qui traverse tout le Pays Basque nord et sud, des centaines de milliers de coureurs participent à cet évènement exeptionnel. Nous avons donné la parole à Fermin Muguruza, le compositeur de la chanson qui a accompagné la Korrika 2019.

Mohamed Kadamy est un opposant à la dictature de Djibouti, réfugié politique en France depuis une vingtaine d’années, qui risque aujourd’hui d’être livré par l’Etat français à ceux qui furent ses bourreaux. Nous étions présent lors d’une conférence de presse à la Ligue des Droits de l’Homme de Paris avec Mohamed Kadamy et son avocat, nous avons diffusé un extrait de l’enregistrement réalisé.

Vous pouvez écouter ou ré-écouter l’émission en cliquant sur le lien ci-dessous :




Txalaparta du samedi 23 mars 2019

24032019

Txalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedi du mois de 18 h à 19 h 30.

Cette semaine, à trois semaines de la journée de solidarité avec les prisonnier.e.s politiques, nous avons voulu donner la parole aux catalans et aux sahraouis, car eux aussi ont des militant.e.s emprisonnés, elles et ils sont détenus dans les geôles espagnoles et marocaines.

Le 15 mars, nous étions à la Bourse du Travail de Paris avec Eulalia Reguant, militante de la CUP parti de gauche catalan et Claire Dujardin, avocate, nous en avons ramené un reportage que vous pouvez écouter en cliquant sur le lien ci-dessous :

Samedi dernier nous avons reçu à Txalaparta Claude Mangin Asfari, dont le compagnon, militant Sahraoui est détenu dans une prison marocaine, et Hassana Abba, originaire de Laayoune capitale du Sahara occidental occupé par le Maroc, militant de la Ligue de protection des prisonniers Sahraouis et du Comité des étudiants chômeurs.

Ecoutez l’extrait de l’émission en cliquant sur le lien ci-dessous :




L’émission du CSPB sur Radio Libertaire le mardi 26 février

1032019

Tous les mardis sur Radio Libertaire 89.4 FM, à 22h30, Ça booste sous les pavés fait découvrir au travers des invités qui jalonnent les émissions depuis maintenant 20 ans des femmes, des hommes venant d’horizons différents, pour faire partager leurs passions, leurs coups de gueule, leurs visions du monde qui nous entoure, et leurs expériences heureuses ou malheureuses.

Le dernier mardi du mois, Ça booste sous les pavés accueille le CSPB pour une émission sur l’actualité du Pays Basque, mais aussi sur les luttes de tous les peuples pour leur liberté.

Le mardi 26 février l’émission a accueilli Pierre Stambul et Sarah Katz de l’UJFP, l’Union juive française pour la paix.  A l’heure où certains voudraient pénaliser l’antisionisme en l’assimilant à de l’antisémitisme, Pierre et Sarah prouvent qu’il est nécessaire de combattre la politique colonialiste de l’Etat d’Israël, et de soutenir les légitimes revendications du Peuple palestinien.

Capture jb et ujfp

Vous pouvez écouter le début de l’émission avec l’entretien avec Pierre Stambul et Sarah Katz en cliquant sur le lien ci-dessous :

squale pablo maite

La suite de l’émission a été consacrée à l’actualité au Pays basque et aux prisonnières et prisonniers politiques basques.

Vous pouvez l’écouter en cliquant sur le lien ci-dessous :

 




Txalaparta du samedi 23 février 2018

24022019

Txalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedi du mois de 18 h à 19 h 30.

Cette semaine nous avons reçu Mohamed Kadamy, opposant de la dictature djiboutienne réfugié politique en France depuis 19 ans. Il vient d’être mis en examen à la demande des autorités de Djibouti pour des activités du Front pour la restauration de l’unité et de la démocratie à Djibouti dont il est le Président en exil après y avoir été emprisonné. L’État français qui ferme les yeux sur les atteintes aux droits humains dans son ancienne colonie, semble prêt à livrer Kadamy, ou plutôt à le troquer.

Mohamed Kadamy et Jean-Loup Schaal, Président de l’association pour le respect des droits humains à Djibouti, détaillent longuement la situation vécue dans ce pays où les militaires peuvent se livrer à des viols sans être poursuivis. Vous pouvez écouter cet entretien en cliquant sur le lien ci-dessous :

L’actualité du Pays Basque et la situation des prisonnières et prisonniers politiques basques a été l’autre sujet de cette émission que voius pouvez écouter en totalité en cliquant sur le lien ci-dessous :

 




Txalaparta du samedi 9 février

10022019

Comme tous les seconds et quatrièmes samedi du mois, de 18 heures à 19 heures 30 retrouvez Txalaparta sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM.

Cette semaine au programme :

- Oier Gomez dont le premier cancer s’est révélé alors qu’il était prisonnier dans l’État français en 2012 n’a été libéré que cinq ans plus tard. Faute de soins adaptés en prison, la maladie a finit par l’emporter le 26 janvier. L’association Harrera qui l’a accompagné depuis un an et demi témoigne.

- Mikel Albisu a quitté la prison de Réau après près de 15 ans de détention, pour être enfermé au centre de rétention de Mesnil Amelot ou nous l’avons  rencontré, avant d’être conduit à Madrid où il a été laissé en liberté.

- David Pla et Iratxe Sorzabal, arrêtés en 2016, alors qu’ils préparaient le désarmement de l’ETA, viennent d’être jugés à Paris. Nous avons assisté aux deux jours du procès.

- Le pouvoir espagnol tente à nouveau d’étouffer la presse indépendantiste basque de gauche. Gara en fait les frais.

- La situation des prisonnières et prisonniers politiques basques en particulier dans l’Etat espagnol.

Pour écouter l’émission, cliquez sur le lien ci-dessous :

 




Txalaparta du samedi 26 janvier 2019

26012019

Txalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedi du mois de 18 h à 19 h 30.

Le matin de l’émission, Oier Gomez ancien prisonnier politique basque est décédé d’un cancer. Il avait été libéré en raison de sa maladie en avril 2017 après une large mobilisation, alors que son premier cancer est apparu en 2013. Le manque de soins adaptés pendant sa détention a aggravé son état de santé et très probablement rendu sa guérison impossible. La prison est un piège mortel pour les prisonniers gravement malades. 21 prisonniers politiques basques, dont 2 dans l’État français  sont dans cette situation.

Le 12 janvier deux manifestations, à Bilbo et à Baiona ont rassemblé 85 000 personnes derrière une même banderole « Orain presoak, Maintenant les prisonnier-e-s ». Txalaparta a enregistré les prises de paroles de la manifestation de Baiona.

L’association de familles et proches des prisonnières, prisonniers et exilé-é-s politiques basques ETXERAT a exigé des gouvernements espagnol et français de répondre aux attentes de la société basque sur la question des prisonnier-e-s en mettant fin aux politiques pénitentiaires d’exception qu’elles et ils subissent, au cours d’une conférence de presse le 18 janvier 2019.

Ce sont les principaux sujets développés au cours de l’émission Txalaparta du 26 janvier que vous pouvez écouter en cliquant sur le lien ci-dessous.

 




Txalaparta du samedi 22 décembre 2018

23122018

Txalaparta, une émission du CSPB est diffusée sur Fréquence Paris Plurielle 106.3 FM les 2èmes et 4èmes samedi du mois de 18h à 19h30.

Le jeudi 13 décembre dernier le CJPPPB (Comité des juristes pour la paix au Paix basque), et Bake Bidea  (Collectif Le chemin de la paix) ont organisé une conférence-débat à la Maison du barreau à Paris, LE SENS DE LA PEINE APRÈS LA PAIX,  avec la participation de magistrats, d’avocats, d’universitaires, d’un éminent professeur basque en médecine légale qui est à l’origine de l’étude sur la torture qui a révélé les milliers de cas qui se sont produits après la période franquiste. Madame Caillebotte, Avocate Générale à la cour d’appel de de Paris et Monsieur Le Gaudu, Vice Président chargé de l’application des peines au TGI de Paris devaient y participer. Ils ont décidé de ne pas venir. Il aurait pourtant été utile de savoir pourquoi la justice française et sa politique pénitentiaire restent ancrées dans le passé. Serge Portelli, magistrat, a commenté ces absences et critiqué les institutions chargées de rendre la justice en France. Nous l’avons enregistré, vous pouvez l’écouter en cliquant sur le lien ci-dessous :

 

Du 17 au 19 décembre étaient jugés à Paris deux militants de l’ETA qui avaient été arrêtés en 2015 alors qu’ils préparaient le désarmement de l’organisation et trois habitants du petit village d’Ossès qui les avaient hébergés. Les peines prononcées ont été lourdes, démesurées par rapport aux faits reprochés, les trois ortzaiztar qui ont contribué au processus de paix auraient du être relaxés. Nous avons réalisé un reportage sur place avec la participation des inculpés et de l’un de leurs avocats. Vous pouvez l’écouter en cliquant sur le lien ci-dessous :

 

Vous pouvez aussi écouter l’intégralité de l’émission avec le lien ci-dessous :
 




TXALAPARTA du samedi 24 novembre

25112018

Txalaparta, une émission du CSPB est diffusée sur Fréquence Paris Plurielle 106.3 FM les 2èmes et 4èmes samedi du mois de 18h à 19h30.

Orain Presoak ! Maintenant les prisonnier-e-s !

Cette revendication en faveur des droits des prisonnières et des prisonniers politiques basques, pour leur libération, sera encore reprise par les manifestations du 12 janvier prochain à Bilbo et à Bayonne, comme c’était le cas en décembre 2017 à Paris ou à Donosti en octobre dernier.

Elles et ils sont 217 dans les prisons espagnoles, 46 dans les prisons françaises a subir une politique pénitentiaire d’exception malgré la fin de la lutte armée de ETA et sa dissolution en mai 2018.

Cette politique est marquée par la dispersion dans des prisons éloignées du Pays Basque, l’application du régime pénitentiaire le plus sévère, 1er degré en Espagne et DPS en France, l’allongement des peines et le refus des libérations conditionnelles auxquelles elles et ils ont droit, et le maintien en prison de prisonniers gravement malades.

C’est ce dernier sujet qui a été traité au cours de l’émission du 24 novembre avec les témoignages de

- Uzkin Erraskin porte-parole de l’association des familles et proches de prisonniers et Jeanine Beyrie dont le gendre est très gravement malade,

- Maritxu Paulus Basurco avocate d’Ibon Fernandez Iradi atteint de sclérose  en plaque détenu à Lannemezan,

- Manu Askarate  qui avait été livré aux autorités espagnoles par la justice française malgré sa grave maladie,

- Anne Lecu médecin à la prison de Fleury-Merogis.

Ecoutez le podcast de l’émission en cliquant sur le lien ci-dessous :

 




Txalaparta du samedi 10 novembre 2018

11112018

Txalaparta, une émission du CSPB est diffusée sur Fréquence Paris Plurielle 106.3 FM les 2èmes et 4èmes samedi du mois de 18h à 19h30.

Le 6 novembre dernier la Cour européenne des droits de l’homme a condamné la justice espagnole pour le procès non équitable contre cinq militants indépendantistes basques dont Arnaldo Otegi, et a considéré que le tribunal, qui les a condamnés à 6 ans de prison en 2011, n’était pas impartial. Ils avaient été arrêtés en 2009 alors qu’ils tentaient d’impulser la nouvelle stratégie pacifique et démocratique de la gauche indépendantiste basque.
Au lendemain de cette sentence européenne, Arnaldo Otegi a donné une conférence de presse au parlement européen de Bruxelles dont un large extrait, avec notre traduction en français au fur et à mesure de l’enregistrement, a été diffusé dans l’émission. Vous pouvez l’écouter en cliquant sur le lien ci-dessous :

Dimanche 4 novembre lors du référendum en Nouvelle Calédonie, le non à l’indépendance a été voté avec une courte majorité (56/44). Les kanaks, peuple colonisé par l’Etat français à partir de 1853, se sont pourtant prononcés massivement pour l’indépendance. Nous avons rencontré le 8 novembre, au cours de son passage à Paris, Fidel Malalua l’un des vice-présidents du syndicat kanak USTKE et secrétaire du Parti Travailliste. Vous pouvez écouter notre entretien qui a été diffusé dans l’émission en cliquant sur le lien ci-dessous :

D’autres sujets ont été abordés dans l’émission Txalaparta, en particulier celui de la torture pratiquée par la Guardia civil espagnole, et le festival militant EHZ qui se déroule au Pays basque nord. Si vous voulez écouter l’intégralité de l’émission du 10 novembre, cliquez sur le lien ci-dessous :







Jeunesse et Développement |
RELATOS DE EDGAR |
Politique buzz en Eure-et-Loir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luisant Pour Tous
| Collectif antilibéral de Ch...
| Blog de Michel Issindou