• Accueil
  • > Recherche : affiche du cspb

Soirée de Soutien aux prisonnier.e.s politiques basques

4042019

AFFICHE 13  AVRIL

Soirée de solidarité avec les prisonnier-e-s politiques basques
Samedi 13 avril 2019 de 17h à 20h30
Centre Démocratique Kurde -16 rue d’Enghien- Paris 10ème.

En 2004, réunies à l’occasion de la Première Conférence Internationale sur les prisonniers et prisonnières politiques à Donostia (Pays Basque), plusieurs organisations ont adopté une déclaration faisant du 17 avril la Journée Internationale des Prisonniers Politiques. Cette date, choisie en référence à la Journée du Prisonnier Palestinien instituée en 1975, permet de rappeler à l’opinion publique que des femmes et des hommes sont encore détenus-es pour leurs idées politiques.

Aujourd’hui encore, des dizaines de milliers de militants-es politiques sont incarcérés-ées dans les geôles turques, marocaines, françaises, espagnoles, étasuniennes, israéliennes, mexicaines, sri lankaises, et autres… Ceux/celles-ci sont confrontés-ées quotidiennement aux brimades, aux traite-ments dégradants, à la torture et aux procès d’exception, auxquels s’ajoutent les conditions inacceptables de tout enfermement.

Les prisonniers et prisonnières politiques sont les parties et les conséquences de conflits politiques causés par le non-respect des droits nationaux et sociaux des peuples. C’est pour cela qu’il est nécessaire de construire de larges mouvements de solidarité en leur direction.

A Paris, depuis 2008, différentes organisations participent à la mise en place de cette solidarité en exigeant la reconnaissance du statut de prison-nier politique partout dans le monde mais aussi, et surtout, leur libération.

Cette année, le Comité de Solidarité avec le Peuple Basque vous invite à une rencontre avec Kizkitza Gil San Vicente qui a été emprisonnée à Fresnes de 2006 à 2010 alors que son fils avait quatre ans.

Aujourd’hui, son compagnon et père de ses deux enfants est détenu à Osny. Elle viendra témoigner du vécu des mères en prison, des compagnes, compagnons et des enfants des prisonnières et prisonniers politiques basques.




15 décembre 2018 au CICP

8122018

affiche 15 decembre

Marché Solidaire 15 decembre




Journée internationale des prisonnier-e-s politiques

13042018

AFFICHE




Le CSPB au Salon anticolonial

22022018

Comme tous les ans, le Comité de Solidarité avec le Peuple Basque de Paris sera présent au Salon anticolonial les 10 et 11 mars à la Bellevilloise (21 rue Boyer, Paris 20)

Le programme complet : http://anticolonial.net/spip.php?article3044

http://www.anticolonial.net/IMG/jpg/Affiche_2018_web.jpg




Mercredi 24 janvier à Paris : Projection-débat sur les prisonnier.e.s politiques basques

5012018

Affiche basque

Le pintxo-pote, c’est une tradition au Pays basque. L’occasion, autour d’un pintxo (un petit quelque chose à manger sur un morceau de pain) et d’un verre, de débattre, d’échanger, de s’enrichir mutuellement.

Pour son premier pintxo-pote de l’année, le CSPB vous propose de découvrir le documentaire Moxilaren umea (L’enfant du sac à dos), sous-titré en français. C’est l’histoire de Maider, petite fille dont la mère est en prison à des centaines de kilomètres du Pays basque. Un récit vécu de la dispersion.

Suite à la projection, nous échangerons sur les conditions de détention des prisonnières et prisonniers politiques basques, les mobilisations pour faire respecter leurs droits et obtenir leur libération. L’occasion, ainsi, de revenir sur la grande manifestation ayant eu lieu à Paris le 9 décembre dernier.

MERCREDI 24 JANVIER à partir de 19h
CICP / 21ter rue Voltaire (Paris 11)
Entrée libre




Un beau moment de solidarité internationale

19122016

affichepetite

Comme tous les ans, la section à Paris de l’Associu Sulidarità (association de soutien avec les prisonniers politiques corses) organisait Natale per i patriotti. Cette année, le Comité de Solidarité avec le Peuple Basque s’est joint à leurs camarades corses pour rappeler que les combats des prisonnières et prisonniers politiques basques et corses étaient les mêmes.

Dans l’après-midi, un marché solidaire avait réuni différentes associations vendant des produits du Chiapas, du Wall Mapu, de Palestine, de Grèce, des communautés amérindiennes ainsi que d’Euskal Herria et de Corse. Ce sont près de 300 personnes qui sont venues afin d’offrir à leurs proches un témoignage des luttes pour la liberté. En même temps, des documentaires étaient projetés notamment autour de la lutte exemplaire menée à Standing Rock contre la construction d’un gazoduc : Water is life !

En soirée, ce sont plus de 100 personnes qui ont chanté avec le groupe corse Scontru, toujours présent lorsqu’il s’agit d’exprimer leur solidarité avec les prisonniers politiques. Avant que le tour de chants ne commence, des militants.tes du CSPB et de l’Associu Sulidarità ont pris la parole afin de rappeler les conditions de détention connues par les prisonnières et prisonniers politiques basques et corses, la politique de vengeance des Etats français et espagnol et la nécessité de créer le rapport de forces suffisant pour faire plier ces Etats, notamment pour obtenir la libération de tous les prisonniers. Unai Arkauz, dont le père est incarcéré depuis 25 ans, a également pris la parole pour témoigner.

Nous avons particulièrement mis l’accent sur les conditions de détention inhumaines dans lesquelles se trouvent Igor Uriarte et Arkaitz Agirregabiria détenus au mitard depuis le 18 novembre 2016 à la prison de Villepinte. Une campagne internationale a été lancée afin d’écrire massivement à la Directrice de la Maison d’Arrêt de Villepinte et au Ministre français de la Justice.

Cette soirée a encore une fois permis de montrer que la solidarité était indispensable à la lutte et que, ensemble, pas à pas, nous parviendrons à libérer nos prisonniers, à libérer nos peuples.

IMG_2414

Elkartasun internazionalistaren egun ederra Parisen

Urtero Pariseko Associu Sulidarità-k (Korsikako preso politikoekiko elkartasun taldea) “natale per i patriotti” antolatu izan du. Aurten Euskal Herriarekiko Elkartasun Komiteak kide korsoekin bat egin du euskal eta korsikako preso politikoen borroka berdina dela gogoraraziz.

Arratsaldean, elkartasun merkatu batek hainbat elkarte batu ditu Txiapaseko, Wall Mapuko, Palestinako, Greziako, Amerikako jatorriko herrietako eta Euskal Herriko zein Korsikako produktuak saltzeko. 300 pertsona inguru etorri dira askatasunaren aldeko borroken inguruko testigantzak ematera. Honekin batera, hainbat dokumental jarri ziren ikusgai batez ere Standing Rocken gas-bide baten eraikuntzaren aurka egindako borroka eredugarriaren inguruan: Water is life!

Gauean 100 pertsona baino gehiagok abestu zuten korsikako Scontru taldearekin batera, beti prest dagoena preso politikoekiko elkartasun ekitaldietan parte hartzeko. Honen aurretik Euskal Herriarekiko Elkartasun Komiteko eta Associu Sulidaritèko militanteek hitza hartu zuten preso politikoen egoera zein den azaltzeko, Estatu espainol eta frantsesaren mendeku politika salatzeko eta deia luzatzeko indar korrelazio nahikoa lortzeari begira lan egiteko, preso guztien askatasuna lortzeko. Unai Arkauz, 25 urte preso daramatzan euskaldun baten semeak, bere esperientzia kontatu zuen baita ere.

Aipamen berezia izan zuen Igor Uriarte eta Arkaitz Agirregabiriaren egoerak, mitard.ean sartuta baitaude azaroan 18tik Fresnesen. Nazioarte mailako kanpainia bat jarri da martxan Fresneseko zuzendariari eta Justizia Ministroari era masiboan idazteko.

Egun honek beste behin ere erakutsi digu elkartasuna beharrezkoa dela borrokarako, eta elkarrekin, pausuz pausu, lortuko dugula gure presoak askatzea, gure herriak askatzea.




17 décembre : Soirée de solidarité avec les prisonnier.e.s politiques basques et corses

1122016

affichepetite

Ils et elles sont encore 361 prisonniers-ères politiques basques et 15 prisonniers politiques corses.

Les prisonniers-ères et réfugiés-ées politiques font partie du conflit, ils et elles doivent faire partie de la solution !

La question des prisonniers-ères politiques est centrale dans le contexte politique actuel alors que les mouvements indépendantistes basque et corse se sont clairement engagés pour la résolution du conflit, notamment avec l’arrêt des activités armées d’ETA et du FLNC.

La seule réponse à ce jour des gouvernements impérialistes français et espagnol est une répression sans merci à l’encontre des militants-es. Les gouvernants nient à tous ces militants-es enfermés-ées dans leurs geôles, leurs droits les plus fondamentaux.

La solution politique passera par la reconnaissance du droit à l’autodétermination des peuples corse et basque et devra inclure l’amnistie pour toutes et tous !

Immédiatement, nous revendiquons :
• Le rapprochement géographique des prisonniers-ères ;
• La libération des prisonniers-ères malades ;
• La libération des prisonniers-ères qui ont effectué les 2/3 de leur peine ;

Pour exiger la reconnaissance des droits des prisonnières et prisonniers politiques basques et corses, le Comité de Solidarité avec le Peuple Basque de Paris et l’Associu Sulidarita organisent une soirée de soutien au CICP samedi 17 décembre 2016.

Nous serons présents-tes dès 14h au Marché Solidaire. Nous débuterons la soirée à 19h avec un état des lieux de la situation avec un temps d’échange avec la salle, puis ouverture du bar avec un buffet corso-basque solidaire et le concert du groupe corse, Scontru.

Entrée prix libre.

Tables de presse et ventes de tee-shirts, produits traditionnels, dessins des camardes détenus.es, livres…

Tous les bénéfices de la soirée seront reversés aux prisonniers-ères.

Plus que jamais nous avons besoin de vous !

A bas les prisons et les États oppresseurs ! Vive la solidarité internationaliste !




Salon anticolonial les 5 et 6 mars 2016

3032016

Comme tous les ans, le CSPB participera au Salon anticolonial, les 5 et 6 mars 2016 :

http://www.anticolonial.net/IMG/jpg/affiche_2016_web.jpg

Retrouvez le programme ici : http://www.anticolonial.net/spip.php?article3009

Ainsi que le programme de la semaine à Paris : http://www.anticolonial.net/spip.php?article3010




Txalaparta / Emission du 13 février 2016

24022016

Le sommaire

0’00 : L’Arcusgi – Askatasunera

4’14 : Présentation de l’émission et du colloque « Les prisonniers et le processus de paix » en Sorbonne, le 27/01/2016

7’09 : Colloque Sorbonne / Intervention de Joana Haramboure, fille d’un prisonnier incarcéré plus de 25 ans

13’31 : Colloque Sorbonne / Intervention de Gabi Mouesca, ancien prisonnier politique basque, porte-parole de l’EPPK (collectif des prisonnières/ers politiques basques)

26’47 : Colloque Sorbonne / Intervention de Xantiana Cachenaut, avocate au barreau de Bayonne

36’33 : Musique / Sahara Kantari (solidarité avec les Sahraouis)

40’15 : Informations sur le procès visant Askapena, organisation internationaliste basque

49’50 : Musique / Internazionala

32’48 : Angela Davis à Bilbo (anglais et euskera)

57’50 : Musique / Joan Baez – No nos moveran

1’00’24 : Angela Davis devant la prison de Logroño (anglais et euskera)

1’05’45 : Chanson pour la libération d’Arnaldo Otegi et l’ensemble des prisonnières/ers basques

 




Le CSPB présent au marché solidaire de la CNT

27112015

affiche marché solidaire 2015

Etat d’urgence solidaire !!!!

Combien d’entre nous ont été interpelés (pas par la police, pour une fois…) par le fait que l’état d’urgence interdisait les manifestations militantes mais laissait se dérouler les marchés de Noël, organisait un match de foot du PSG au Stade de France et permettait aux grands magasins de rester ouverts. Un choix somme toute assez cohérent : quoi de plus naturel que pendant le « sommet climatique », soit encouragée la consommation de masse et la débauche d’électricité ? ; quoi de plus normal que de permettre au capital de continuer à refourguer ses marchandises et réaliser ses bénéfices ?. Bref, quoi de plus normal que de « soutenir la croissance » en assignant à résidence ou en interpellant ces militants passéistes, depuis maraîchers de Dordogne de la CNT aux légumes et aux pratiques agricoles trop bios pour être rentables jusqu’aux activistes zadistes qui osent prétendre que certains projets sont inutiles et écologiquement destructeurs, en passant par de simples membres de Greenpeace aux méthodes ô combien dangereuses et menaçantes pour l’ordre public…

Ça énerve, ça agace ? Un peu, sûrement, mais en même temps c’est la cohérence du « capitalisme vert » qu’on nous promet.

Alors soyons cohérents nous aussi, c’est notre meilleure et plus belle arme : comme Noël approche et que, tout en étant militants révolutionnaires, nous sacrifierons pour beaucoup à la tradition des cadeaux familiaux, mettons en place un état d’urgence solidaire en nous rendant tous, massivement, au marché solidaire du 13 décembre au local parisien de la CNT, au 33 rue des Vignoles. Histoire que notre fétiche monétaire imposé (l’argent, en gros) serve à soutenir ceux qui, au quotidien, essaient de faire vivre dès aujourd’hui, au quotidien, une autre société, plus libre, plus solidaire et plus égalitaire. Tout est sur l’affiche jointe.

On vous y attend, et attention : si vous refusez de venir pointer et ne respectez pas votre assignation à résidence solidaire, nous serons forcés de vous reconvoquer et ça pourrait finir en prolongation de l’état d’urgence solidaire, voire en privation de vos droits de libre circulation aux Galeries-Lafayettes et autres boutiques mettant en danger la sécurité sociale et écologique de la nation. Vive la République sociale, vive la Résistance ! Au revoir (normalement, là, vous acclamez!).

Nota Bene : sur ordre de la préfecture, merci de venir en transports en commun, pas en voiture, ça polllue, tout en sachant qu’on vous déconseille de prendre le métro parce que ça va être compliqué. C’est clair, mauvais citoyen qui comprend jamais rien ?







Jeunesse et Développement |
RELATOS DE EDGAR |
Politique buzz en Eure-et-Loir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luisant Pour Tous
| Collectif antilibéral de Ch...
| Blog de Michel Issindou