[PODCAST] Txalaparta du samedi 10 avril 2021

10042021

juan fppTxalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedis du mois de 18 h à 19 h 30.

Au programme de cette émission :

joinet 8 avril 2017Il y a quatre ans, le 8 avril 2017,  nous étions des milliers à Bayonne pour la journée du désarmement. Un évènement particulier, la suite d’un parcours de réflexion et de débats au sein de l’ETA, des prisonnières et prisonniers politiques basques et de la société civile. Après un court extrait de l’intervention de Louis Joinet ce jour là (photo ci-contre), écoute des déclarations cette semaine d’Artisans de la Paix sur le chemin qui reste à parcourir, pour obtenir la libération des prisonnier.e.s.

marixol proces madrid

Marixol Iparragirre, comme beaucoup de militant.e.s basques sont livrés aux autorités espagnoles après avoir accompli la totalité de leur peine dans des prisons françaises. Elle est confrontée à Madrid à plusieurs procès . Txalaparta diffuse une déclaration enregistrée de Marixol à l’Audience nationale espagnole (avec la traduction de Juan) ou elle parle de la torture utilisée contre les militant.e s basques.

Il y a quarante ans disparaissait Telesforo Monzon qui écrivait dans une chanson  » je viens d’un petit pays qui veut et a décidé de survivre mais auquel on refuse tout… ». Il fut surtout une personnalité politique importante au service de la libération du Peuple Basque.

La loi sur les langues territoriales, malgré les obstacles et les tentatives du gouvernement pour en réduire la portée, a été votée cette semaine à Paris.

Et d’autres informations…

En accompagnement musical, des enregistrements réalisés à l’Aberri Eguna (Fête de la Partie Basque) à Urrugne le 4 avril dernier, « Herri txiki batekoa naiz » composée par Telesforo Monzon, et quelques autres chansons…

Si vous avez manqué l’émission en direct, vous pouvez l’écouter avec le lien ci-dessous :




[PODCAST] Txalaparta du samedi 27 mars 2021

27032021

juan fppTxalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedis du mois de 18 h à 19 h 30.

Au programme de cette émission :

Pour les prisonnières et les prisonniers politiques basques, comme pour l’ensemble de la population carcérale, la gestion  de la crise sanitaire par le gouvernement et l’administration pénitentiaire aggrave leur situation et nuit à leurs relations familiales.

ION PAROT RASSEMBLT SOUS PREF MARS 21Ion PAROT, âgé de 69 ans et détenu depuis plus de 30 ans a été diagnostiqué positif au coronavirus. Des rassemblements pour exiger la libération de Ion, actuellement détenu à Muret et qui souffre d’asthme, ont été organisés au Pays Basque.

OIER OA TRIBUNAL 26 MARSOier OA, soutenu par de nombreux élèves du lycée ou il travaille, comparaissait le vendredi 26 mars au Tribunal de Bayonne. Alors qu’il vit et travaille à Larressore, près de Bayonne, depuis six ans après avoir été libéré en 2015, il est poursuivi pour non respect de l’interdiction de territoire au Pays Basque nord.

TORTURA AZTNUGAL AFFICHE

La torture pratiquée par la police espagnole pendant des dizaines d’années pour tenter de terroriser le Peuple Basque, est restée la plupart du temps impunie, et celles et ceux qui l’ont subi n’ont pas le statut de victimes. Au contraire, certain.e.s sont encore emprisonnés pour des aveux dictés, arrachés sous la torture.

Et d’autres nouvelles.

Si vous avez manqué l’émission en direct, vous pouvez l’écouter avec le lien ci-dessous :




[PODCAST] Txalaparta du samedi 13 mars 2021

14032021

juan fppTxalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedis du mois de 18 h à 19 h 30.

Au programme de cette émission :

irati Le 8 mars  Irati Zapirain Etxebarria a fêté ses 3 ans. En  application de la législation pénale espagnole elle a quitté sa mère avec qui elle a partagé sa vie dans la prison d’Aranjuez depuis sa naissance. Elle est devenue le 88ème « enfant du sac à dos », celles et ceux qui doivent parcourir des centaines, ou des milliers de kilomètres pour pouvoir rendre visite à leur parent emprisonné. Des mobilisations ont et vont être organisées pour dénoncer ces atteintes aux droits des enfants et des familles.

Les restrictions et les interdictions de visites liées au Covid, et l’arrêt des rapprochements des prisonnier.e.s vers des établissements pénitentiaires au Pays Basque, impactent aussi les relations entre les prisonnier.e.s et leurs proches.

Et comme si ce n’était pas suffisant l’Etat français a fermé de nombreux points de passages entre Pays Basque nord et le Pays Basque sud. Habitants et élus, des deux côtés sont mobilisés pour dénoncer cette mesure inacceptable.

mafrche 6 marsCe mois-ci les manifestations féministes ont été marqués par les revendications anticapitalistes et antiracistes et  la solidarité internationale, en particulier avec les migrant.e.s. Txalaparta rend compte des mobilisations au Pays Basque mais aussi à Paris et à Madrid.

marche 6 mars 2Le reportage réalisé le long de la dernière étape de la Marche Mondiale des Femmes au Pays Basque entre Hendaye et Irun, des deux côtés de « leur frontière » est diffusé dans cette émission.

harrera con presse 20120310 1HARRERA est une association qui accompagne les sortants et sortantes de prison et celles et ceux qui reviennent d’exil au Pays Basque. Le 10 mars, des membres de sa coordination ont présenté devant la presse le résultat d’une étude réalisée auprès de ces personnes, le travail réalisé depuis la création d’HARRERA, et le travail qui reste à accomplir.  kattin conf presse harrera               L’appui de la population et des institutions est plus que jamais nécessaire.

Nous étions présents à cet évènement au cours duquel Kattin, la compagne de Xistor Haranburu récemment libéré a apporté son témoignage..

En accompagnement musical de l’émission, chansons féministes d’Euskal Herria et d’ailleurs.

Si vous avez manqué l’émission en direct, vous pouvez l’écouter avec le lien ci-dessous :




[PODCAST] Txalaparta du samedi 27 février 2021

27022021

juan fppTxalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedis du mois de 18 h à 19 h 30.

Au programme de cette émission :

Les prisonnières et les prisonniers politiques basques, leurs familles et leurs proches sont   particulièrement touchés par les restrictions des contacts liées à la crise sanitaire. L’association Etxerat interpelle la Défenseure des droits et la Contrôleure générale des lieux de privation de liberté en France.

ARRESTATION PABLO HASEL Pablo Hasél, rapeur catalan qui refusait de purger une peine de prison de neuf mois pour apologie du terrorisme et injures envers la monarchie et les forces de police espagnoles, a été arrêté puis incarcéré à Lerida le 16 février. Txalaparta diffuse l’enregistrement réalisé au moment de son arrestation et la chanson que Pablo Hasél a mis en ligne le même jour.

Le 16 Février à Hendaye une dizaine de membres du Rassemblement National sont venus réclamer une frontière anti-immigration. Plus d’une centaine de militants basques  étaient face à eux pour leur rappeler que le Pays Basque est une terre d’accueil.

A l’initiative de EH BAI et EH BILDU de nombreuses personnes se sont rassemblées le 14 février sur l’un des points de passages transfrontaliers fermés par les autorités françaises au cœur du Pays Basque. galindo

Enrique Rodríguez Galindo est mort le 13 Février. Il a été l’un des plus zélés tortionnaires de la Garde civile espagnole, dans la tristement célèbre caserne d’Intxaurrondo de Donosti ou furent torturés des centaines de militant.e.s basques, certains assassinés. Bien que condamné à 71 années de prison il fut très rapidement libéré pour profiter de sa pension de général et de ses multiples décorations. Comme une dernière provocation il est mort un 13 février, journée contre la torture au Pays Basque.

A l’Audience nationale espagnole, deux jeunes basques viennent d’être condamnés à une peine de 4 années d’emprisonnement à laquelle ils ont fait appel. Lorea nous décrit le procès injuste qui peut les conduire en  prison.

Le 6 mars la cinquième marche mondiale des femmes finira son parcours au Pays Basque à Hendaye. Elle a débuté le 20 février en Navarre avec le slogan « Zubi guztien gainetik, MUGARIK EZ! TRANSNAZIONALIK EZ! » nous résistons pour vivre, nous marchons pour transformer !

bastiaLe 22 février de jeunes militants nationalistes corses ont occupé la Préfecture de Bastia pour réclamer le rapprochement de deux prisonniers. La réponse policière a été brutale. Voici ce qu’en dit la Ligue des Droits de l’Homme ; « L’action menée en préfecture de Corse par de jeunes militants nationalistes avait pour objectif d’interpeller directement le gouvernement sur la situation d’Alain Ferrandi et Pierre Alessandri. La ligue des droits de l’Homme comprend l’exaspération des jeunes gens. Bien que ce ne soit pas son mode d’action, elle a été choquée par leurs visages ensanglantés. Mais plus fondamentalement, elle partage un même sentiment, celui d’une injustice ».  Squale nous fait le récit de cette action.

En accompagnement musical de l’émission : Pablo Hasél – Ni Felipe VI / Willis Drumond – Hitziak / Betagarri – Euskadi antifaxista / Pauline & Juliette – Iguzki bat / Negu Gorriak – Ustelkerria / Aurera Altsasu / Groupe de prisonnières de Fresnes – Nous sommes.

Si vous avez manqué l’émission en direct, vous pouvez l’écouter avec le lien ci-dessous :




Les tests rapides pour les familles, la réouverture des UVF et la libération des prisonniers âgés ou malades sont indispensables

19022021

etxerat_0Les restrictions et difficultés ajoutées dans le contexte actuel d’urgence sanitaire pour pouvoir maintenir les communications avec nos proches prisonnier.e.s dans l’État français sont en train d’affecter de façon très grave leurs droits ainsi que les nôtres, ceux de leurs familles et ami.e.s.

La majorité des prisonnier.e.s politiques basques qui se trouvent dans les prisons françaises est originaire d’Hegoalde (Pays Basque sud). Dans tous les cas, mais plus encore dans celui des prisonnières, qui sont incarcérées dans les prisons les plus éloignées, Réau, Rennes et Roanne, la pandémie a rendu les déplacements des familles encore plus difficiles et moins fréquents, de même que la limitation du nombre des visiteurs et la fermeture des UVF (Unités de Vie Familiale) ont encore augmenté l’isolement des prisonnier.e.s. Beaucoup d’enfants ne peuvent plus rendre visite à leurs parents.

Etxerat dénonce ces violations de droits et attire l’attention sur l’impossibilité pour les familles d’assumer le coût des tests PCR exigés pour passer la frontière vers l’État français (de 90 à 120 € pour un test sans symptôme dans l’État espagnol). Nous proposons que des tests rapides et gratuits soient effectués sur les familles à l’arrivée en prison, et nous demandons la réouverture immédiate des UVF dans des conditions sanitaires adéquates. Nous soulignons également une fois encore l’urgence de libérer les prisonniers atteints de maladies graves comme Ibon Fernandez Iradi et Jon Gurutz Maiza, et ceux qui ont plus de 65 ans, comme Jon Kepa Parot et Jakes Esnal.

ETXERAT

Nous avons envoyée une lettre mercredi 17 février à la Défenseure des Droits et à la Contrôleure Générale des lieux de privation de liberté françaises, afin qu’elles puissent s’intéresser à l’amélioration des conditions de visites pour les proches des prisonniers basques et intervenir dans ce sens:

A l’attention de la Défenseure des Droits;

A l’attention de la Contrôleure générale des lieus de privation de liberté:

Dans un contexte de pandémie mondiale qui affecte gravement la santé publique et tous les secteurs sociaux, nous voulons attirer votre attention, en tant qu’association de familles œuvrant en faveur des droits des prisonniers basques, sur certaines questions qui ont une incidence négative sur les droits de nos proches détenus et sur nous-mêmes.

Une grande partie des prisonniers basques dans les prisons françaises sont originaires du Pays Basque du Sud. Leurs familles et amis doivent se déplacer chaque semaine depuis chez eux, pour pouvoir effectuer les visites et maintenir le lien familial. Ces familles, comme celles des prisonniers basques de nationalité française, souffrent des difficultés ajoutées à ces déplacements, résultant des mesures mises en place par la pandémie.

Les restrictions concernant le nombre de personnes pouvant accéder aux visites, ainsi que la fermeture des appartements (UVF) où sont effectuées les visites familiales, pour des raisons sanitaires, ont depuis plusieurs mois déjà conduit de nombreux mineurs, les fils et les filles, ainsi que les membres de la famille proche à ne pas pouvoir rendre visite à leurs proches détenus. Par ailleurs, l’obligation de faire un PCR et d’apporter une preuve pour pouvoir circuler en France ne fait qu’augmenter considérablement les dépenses économiques, déjà élevées, des familles des prisonniers basques.

Nous demandons de tenir compte de cette réflexion et de contribuer à l’amélioration de la situation des familles et des détenus eux-mêmes, en prenant des initiatives telles que:

•Effectuer des tests rapides et gratuits à l’arrivée dans les prisons, au lieu des PCR coûteux, dont la durée est également dépassée en cas de visites nécessitant plus de 24 heures de voyage.

•Réouverture immédiate, dans des conditions optimales d’hygiène et de sécurité, des appartements UVF permettant ainsi de récupérer les visites familiales.

Et dans ce même contexte de respect des droits des prisonniers basques et de leurs familles, nous voudrions alerter sur la situation de prisonniers atteints de maladies graves comme Ibon Fernandez Iradi et Jon Gurutz Maiza, et de ceux qui ont plus de 65 ans, comme c’est le cas pour Jon Kepa Parot et Jakes Esnal. C’est pour cela que nous avons réclamer leur libération comme le recommandent des organismes comme l’OMS ou l’ONU, surtout dans ce contexte de pandémie sanitaire.

etxerat_0Etxerat association des familles et amis de prisonniers, exilés et déportés politiques basques.




Vidéo de l’entretien avec Josu Urrutikoetxea le 30 janvier 2021

14022021
Le 30 janvier 2021 Josu Urrutikoetxea a répondu aux questions de Juan et Clémence du Comité de Solidarité avec le Peuple Basque à Paris. Ce qu’est le Pays Basque, la naissance de ETA pendant la dictature franquiste, le maintien des structures franquistes après la mort de Franco, les tentatives de résolution du conflit auxquelles Josu Urrutikoetxea a participé, les procédures judiciaires qu’il subit actuellement qui concernent précisément sa participation à ces périodes de négociation, sont quelques uns des sujets abordés dans cet entretien, filmé par Anne de Galzain, qui a été diffusé pendant la Semaine Anticoloniale.
Image de prévisualisation YouTube



[PODCAST] Txalaparta du samedi 23 janvier 2021

23012021

juan fppTxalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedis du mois de 18 h à 19 h 30.

baiona 9 janv2021Le 9 janvier nous étions 2000 à Bayonne, nous formions une chaîne humaine lumineuse pour les droits des prisonnières et prisonniers politiques basques. Au Pays Basque Sud, des rassemblements ou manifestations ont eu lieu dans plus de 200 villes ou villages. Txalaparta a diffusé des prises de paroles de la manifestation de Bayonne.

Jon Gurutz Maiza est l’un des derniers prisonniers à avoir intégré la liste des prisonniers atteints de maladie grave, ils sont aujourd’hui 21 qui devraient être immédiatement remis en liberté pour pouvoir recevoir des soins adaptés.

La Cour européenne des droits de l’Homme vient de condamner une nouvelle fois  l’État espagnol pour n’avoir pas suffisamment enquêté sur les faits de torture subis par des militant.e.s basques.

Depuis Orduña, au Pays Basque Sud, Lorea nous a envoyé un enregistrement pour dénoncer le procès politique fait à deux jeunes de ce village qui risquent des peines jusqu’à 8 ans de prison, totalement disproportionnées par rapport aux faits qui peuvent leur être imputés.

Au cours de l’émission Tibo a présenté la situation inacceptable que vivent deux prisonniers corses, Pierre Alessandri et Alain Ferrandi, incarcérés depuis 22 ans.

En fin d’émission Txalaparta de ce samedi a diffusé un extrait d’une récente conférence-débat sur les traditions de chamanisme en Pays Basque avec Xarles Videgain, linguiste et professeur à l’Université du Pays Basque.

Si vous avez manqué l’émission en direct, vous pouvez l’écouter avec le lien ci-dessous :




[PODCAST] Txalaparta du samedi 9 janvier

14012021

juan fppTxalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedis du mois de 18 h à 19 h 30.

CONF PRESSE EX-PRESOS BAIONAMikel Barrios, actuellement en libération conditionnelle, qui vit et travaille à Itxassou, devra retourner en prison, la cour d’appel de Paris a confirmé sa peine de 5 ans. Il était présent avec d’autres ancien.ne.s prisonnier.e.s et exilé.e.s lors d’une conférence de presse le 9 janvier à Bayonne. Elles et ils revendiquent le droit de vivre librement au Pays Basque. Nous étions sur place pour enregistrer cet évènement diffusé au cours de l’émission.

Urtzi ErraskinUrtzi Eraskin est l’un des porte-parole de l’association des familles et proches des prisonnières et prisonniers politiques basques. Il est intervenu au cours de l’émission pour présenter leur situation, en particulier dans l’Etat espagnol.

Josu Urrutikoetxea a intégré ETA en 1968 et 50 ans plus tard il a lu la dernière déclaration de cette organisation. Il a répondu aux questions de Mediabask. Txalaparta vous propose d’écouter une partie de cet entretien en langue française.

Si vous avez manqué l’émission en direct, vous pouvez l’écouter avec le lien ci-dessous :




[PODCAST] Txalaparta du samedi 26 décembre 2020

26122020

juan fppTxalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedi du mois de 18 h à 19 h 30.

En juin et juillet 2011, Arnaldo Otegi et ses quatre camarades, Rafa Díez, Sonia Jacinto, Miren Zabaleta et Arkaitz Rodriguez comparaissaient devant l’Audience nationale espagnole, un procès connu comme celui de « Bateragune ». A la tête de ce tribunal se trouvait la présidente Angela Murillo : la défense avait présenté un recours afin de rappeler que le Tribunal suprême avait déjà jugé injuste l’attitude de la magistrate dans une autre affaire en  2010. Le recours a été rejeté, les cinq accusés ont été condamnés chacun à six années de prison.

los 5 de bateraguneIls sont restés en prison jusqu’au dernier jour de leur condamnation. Ce n’est qu’en novembre 2018 que la Cour européenne des droits de l’homme a annoncé qu’Arnaldo Otegi, Rafa Díez, Sonia Jacinto, Miren Zabaleta et Arkaitz Rodriguez n’avaient pas eu droit à un procès équitable et que la justice espagnole avait violé  la Convention Européene des droits humains.

Puisque le jugement de l’Audience nationale espagnole a été annulé, et bien que les militants basques ont passé six années en prison, la Cour suprême espagnole a décidé en décembre 2020  qu’ils devront à nouveau être jugés. C’est la première fois qu’un procès annulé par Strasbourg est reconduit.

Au lendemain de cette annonce, les « cinq de Bateragune » ont convoqué une conférence de presse que Txalaparta vous propose d’écouter avec la traduction de Juan.

lof

Jean François Lefort est le gérant de Mediabask. Un journal qui résiste et qui se développe, un journal engagé pour le Pays Basque. Il nous parle de cette aventure.

Enfin, Txalaparta vous donne à lire avec 50 objets du Pays Basque rassemblés dans le livre Hemendik présenté par l’un de ses auteurs.

Si vous avez manqué l’émission en direct, vous pouvez l’écouter avec le lien ci-dessous :




[PODCAST] ÇA BOOSTE du mardi 24 novembre 2020

27112020

CA BOOSTE LOGO PHOTOTous les derniers mardi du mois à 22 h 30 sur Radio Libertaire

Au sommaire de l’émission la chronique de Béa d’Askapena avec l’isolement qui frappe les presos basques, Irati qui est actuellement en prison avec sa mère et qui selon la loi espagnole sera séparée de sa mère en mars 2021 à l’Age de 3ans, le jour de la mémoire fêtée tous les ans en novembre par le gouvernement basque mais qui oublie régulièrement les personnes décédées sur les routes dû à la dispersion. Avec la chronique de Maité nous aborderons justement les accidents des familles visitant leurs proches, ainsi qu’un rapport sur l’isolement des militants basques dans les geôles espagnoles, le COVID et les conséquences pour les presos, les chiffres d’Etxerat, le fichier FIJAIT et les conséquences sur les militants, Iratxe Sorzabal, la reconnaissance d’aveux sous la torture, le MAE, les libérations de Josu Arkautz après 29 ans de prison et celle de Xistor Haramburu + de 30 ans de prison et enfin la sentence infligée à Mikel Barrios. La chronique de Loréa porte sur l’affaire de la manada 5 pourritures dont un garde civil et un militaire qui avaient violé une jeune femme lors des fêtes de san firmin et avait déclenché une vague de protestation dans toute l’Espagne, et dans un autre registre les magasins féministes. Et enfin la chronique de Squale avec le collectif  BIZI qui bloque un point de collecte Amazon à Bayonne, la future loi sur la “sécurité globale”. La présentation du livre Au cœur du conflit basque – Pourquoi des citoyens du Pays Basque Nord ont-ils intégré l’ETA ?  édité par MEDIABASK, La Cour de cassation a définitivement accepté, mercredi 4 novembre, le principe d’une remise à l’Espagne de l’ex-dirigeant d’ETA Josu Urrutikoetxea. Peio Alcantarilla arrêté par la police française, Josu Arkauz Libre, La Manada « la meute », Mesdames découvrez l’arme anti-viol révolutionnaire, Rape-aXe ou le préservatif avec des dents.
Pour la partie musique vous entendrez : Anna Tijoux antipatriarca, En Tol Sarmiento (ETS) Ametsetan, Gatibu Igelak, HUNTZA Aldapan gora, Anna Tijoux antifa dance, ZEA MAYS – Negua joan da ta, Zartako-K – Rude Girl, Askatasunera, L’Arcusgi, SkaP – Somos La Revolucion.

Si vous avez manqué l’émission vous pouvez l’écouter avec le lien ci-dessous :







Jeunesse et Développement |
RELATOS DE EDGAR |
Politique buzz en Eure-et-Loir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luisant Pour Tous
| Collectif antilibéral de Ch...
| Blog de Michel Issindou