• Accueil
  • > Recherche : prisonniers basques

Blocage du Pays Basque : des activistes jugés à Dax le 15 décembre

19112022

mediabask      18/11/2022 Iker Lagrenade

 

Lors d’une conférence de presse organisée le 18 novembre à Bayonne, Bake Bidea et les Artisans de la paix ont exprimé leur soutien aux militants qui ont bloqué les voies de chemin de fer et l’autoroute le 23 juillet dernier. Les neuf premiers accusés seront jugés le 15 décembre à Dax.

photo 23 juillet blocage train

La paralysie de la situation des prisonniers basques avait conduit à l’appel au blocage du Pays Basque Nord le 23 juillet dernier. Lors de cette mobilisation orchestrée par le mouvement des Artisans de la paix et l’association Bake Bidea, des militants avaient coupé la circulation sur de nombreux axes routiers, dont l’A63, une voie ferrée des Landes et une piste de l’aéroport de Biarritz. La justice française poursuit les neuf personnes qui s’étaient enchaînées sur les rails, ainsi que les onze autres activistes qui s’étaient attachés les uns aux autres sur une voie de l’autoroute.

Les premiers ont été cités à comparaître le 15 décembre prochain à Dax. Parmi eux se trouvent la porte-parole d’EH Bai, Anita Lopepe, présente à la conférence de presse donnée par les Artisans de la paix et Bake Bidea à la gare de Bayonne le vendredi 18 novembre, Alice Leiciagueçahar, ancienne conseillère régionale EELV, ou Panpi Sainte-Marie, secrétaire général du syndicat paysan ELB. De leur côté, les onze militants qui ont bloqué l’autoroute sont convoqués le 2 février prochain au tribunal de Bayonne. Les six personnes qui ont été arrêtées à l’aéroport ont dû payer une « contribution citoyenne » de 350 euros, sans qu’il soit nécessaire d’aller au tribunal.

Des amendes

Cependant, les conséquences des actions qui ont eu lieu le jour du blocage ne s’arrêtent pas là. « Plusieurs personnes qui se trouvaient à Biarritz et Azkaine ont été condamnées à une amende de 135 euros pour avoir ‘participé à une manifestation interdite’ ». Il convient de rappeler qu’une forte mobilisation de la police et de la gendarmerie avait était engagée le 23 juillet, après que la préfecture des Pyrénées-Atlantiques avait décidé d’interdire le blocage.

« C’est la négligence du Gouvernement qui a conduit à la désobéissance. Suivant notre ligne de conduite depuis la conférence d’Aiete, la société et les différents acteurs de ce territoire se joindront aux pacificateurs poursuivis. Pour qu’ils soient relaxés», déclare Anaiz Funosas, présidente de Bake Bidea, qui demande la libération des prévenus. Pour la première affaire, le 15 décembre, des bus pour conduire des soutiens sont prévus. Ils devraient arriver à 12h30 devant le tribunal de Dax.

« Une victoire »

Bien que les actions du jour du blocage puissent entraîner des sanctions de la part de la justice française, Anaiz Funosas rappelle le « bilan très positif » de cette journée qui a mobilisé 1 700 personnes. « Tout d’abord parce que Ion et Jakes sont au Pays Basque, c’était le premier défi ». En effet, les deux prisonniers labourdins, qui ont passé plus de 32 ans en prison, attendaient leur jugement. La décision de libération conditionnelle a été connue le 22 septembre.

Anaiz Funosas présente également les arguments des juges : « La Chambre d’application des peines de Paris exprime sa position face aux changements intervenus au Pays Basque. On reconnaît que nous avons réussi à lancer un processus de paix et qu’il n’est pas possible de compromettre les pas significatifs qui ont été accomplis au cours des dix dernières années. C’est une victoire collective importante », a-t-elle souligné.

 




[PODCAST] Txalaparta du 12 novembre 2022

14112022

juan fpp

Txalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedis du mois de 18 h à 19 h 30.

photo des ponts pas des murs hendaye 1er nov

Des ponts pas des murs ! Le premier novembre, nous étions des centaines des deux côtés  du pont Saint-Jacques pour enlever les grilles  qui bloquent le passage depuis bientôt deux ans. La politique de l’État français a déjà couté la vie à trop de migrants qui, pourchassés par la police française, ont tout risqué pour franchir cette « frontière » entre le Pays Basque sud et le Pays Basque nord.
Après la présentation de l’actualité sur la situation des prisonnières et des prisonniers politiques basques, c’est le premier sujet de l’émission de ce samedi.

barrionuevoJose Barrionuevo, dans une interview au journal espagnol El Pais, a reconnu avoir ordonné l’enlèvement de militants basques au Pays Basque nord. Il déballe les actions illégales, les erreurs de cible et la couverture des gouvernements successifs de Madrid, avec l’accord tacite de Paris. Nous revenons sur cette période du GAL, terrorisme d’Etat, l’impunité de ses auteurs et l’absence de reconnaissance des victimes.

sorbonne 20 oct affiche et photo

Le 20 octobre dernier nous étions présents à la table ronde organisée à La Sorbonne « Le conflit basque, regards littéraires, cinématographiques et féministes ». Txalaparta diffuse l’intervention de Thomas Lacoste, réalisateur du documentaire L’Hypothèse démocratique.

photo fermin B is B 2

Le 8 novembre, Fermin Muguruza a présenté à Paris le second volet de Black is Beltza, Ainhoa. Nous diffusons, en fin d’émission, son intervention après la projection.

Si vous avez manqué l’émission en direct, vous pouvez l’écouter avec le lien ci-dessous :




[PODCAST] Txalaparta du 10 septembre 2022

18092022

juan fppTxalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedis du mois de 18 h à 19 h 30.

Même si la situation, en général, s’est améliorée pour les prisonnier.e.s basques et leurs familles, sur un total de 180 prisonnier.e.s politiques basques 25 prisonnier.e.s se trouvent encore dans des prisons périphériques et d’autres prisons espagnoles éloignées, hors du Pays basque, tandis qu’il en reste 16 dans des prisons françaises.

Le maintien de l’exceptionnalité pénitentiaire de la part des États espagnol et français est anachronique et, pire encore, il ignore la décision de la société basque d’avancer vers l’avenir de ce pays, car il préfère plaire à l’immobilisme vengeur de certains secteurs du pouvoir judiciaire, des politiciens, des médias et de certaines associations de victimes.

Près de onze ans après la fin du cycle de la violence au Pays basque, il est inacceptable qu’il y ait encore des prisonnier.e.s basques dans des prisons éloignées. Il est également inacceptable que 17 prisonnier.e.s atteints de maladies graves et incurables ne soient pas libérés immédiatement, tout comme les 7 prisonnier.e.s basques âgés de plus de 70 ans. Jakes Esnal, Ion Kepa Parot et Unai Parot, en prison pendant plus de 32 ans, ne doivent pas rester en prison un jour de plus ; il est temps de faciliter le retour des 24 exilés et des 8 déportés politiques.

Il est contraire à la loi que seuls 6 prisonnier.r.s bénéficient de permissions de sortie, alors que si le droit commun leur était appliqué, 151 prisonnier.e.s devraient pouvoir en bénéficier en raison du temps qu’ils et elles ont passé en prison. C’est aussi du fait de ce maintien de l’exceptionnalité que seuls 27 prisonnier.e.s sont classé.e.s en troisième grade, alors que 122 devraient l’être.

L’émission de cette semaine débute par la situation des prisonnières et des prisonniers politiques basques dans les  États espagnol et français.

ENRIKE LOPEZ PROCES SEPT 22

Les 1er et 2 septembre, Enrike Lopez et Nathalie Chasseriaux, interpellés en 2015 à Biarritz étaient jugés au Tribunal correctionnel de Paris. Ils avaient participé aux opérations de désarmement de l’ETA et ils ont été condamnés respectivement à trois ans de prison, dont un an ferme, et à dix-huit mois avec sursis. Jokin Etxebarria était présent au nom de EH BAI. Il est l’invité de cette émission.

MANIF MIGRANTS HENDAYE

Une dizaine de migrants qui s’étaient réfugiés dans l’église d’Urrugne ont été arrêtés par les autorités françaises le vendredi 26 août. La chasse aux migrants et à celles et ceux qui leur viennent en  aide est constante. Au Pays Basque, au sud comme au nord,  elles et ils sont nombreux à dénoncer cette politique qui a déjà causé la mort de plusieurs personnes en tentant de traverser la Bidasoa ou fauchés par un train.

En fin d’émission, Txalaparta revient sur les mobilisations de cet été pour la libération des prisonnier.e.s basques, en particulier celles de Jakes Esnal et Ion Parot qui à plus de 70 ans ont déjà passé plus de 32 ans dans les prisons françaises

Si vous avez manqué l’émission en direct, vous pouvez l’écouter avec le lien ci-dessous :




[PODCAST] Txalaparta du 25 juin 2022

25062022

juan fpp

Txalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedis du mois de 18 h à 19 h 30.

manif 11 juin baiona

 Le 11 juin, nous étions présents à la manifestation organisée à Baiona pour exiger la libération des prisonnières et des prisonniers politiques basques, en particulier pour Jales Esnal et Ion Parot qui à 71 ans ont déjà passé 32 années en prison. Des enregistrements réalisés au cours de cette mobilisation sont diffusés au cours de cette émission.

L’actualité sur la situation des prisonnier.e.s, en particulier de celles et ceux qui sont détenus à Pampelune, ainsi que la solidarité à l’égard des migrants qui, pourchassés par la police française, tentent au péril de leurs vies de passer la Bidasoa sont les autres sujets de cette émission.

Si vous avez manqué l’émission en direct, vous pouvez l’écouter avec le lien ci-dessous :




[PODCAST] Txalaparta du 14 mai 2022

14052022

juan fpp

Txalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedis du mois de 18 h à 19 h 30.

conf bizi 16 avril

La métamorphose écologique et sociale qu’exigent les crises actuelles (climat, biodiversité, énergie, …) est-elle nécessairement synonyme de privation par rapport à notre mode de vie actuel ? Pour le projet Euskal Herri Burujabe, développé au sein de Bizi, cette métamorphose est au contraire une émancipation d’un système qui a aliéné nos besoins, et l’occasion d’une reconquête de nos souverainetés concrètes en nous appuyant sur notre enracinement à un territoire. Ces processus de reconquête s’appuient en Iparralde, le Pays Basque Nord, sur la construction de nombreuses alternatives. Deux chercheurs, Julien Milanesi et Txomin Poveda, ont présenté  leurs récents travaux sur certaines d’entre elles au cours d’une conférence à Bayonne le 16 avril 2022.

Après la présentation de l’actualité sur la situation des prisonnières et des prisonniers politiques basques, Txalaparta de cette semaine  diffuse l’enregistrement de cette conférence.

Si vous avez manqué l’émission en direct, vous pouvez l’écouter avec le lien ci-dessous :




[PODCAST] Txalaparta du samedi 25 décembre

25122021

juan fpp

Txalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedis du mois de 18 h à 19 h 30.

Au programme de cette émission, après les dernières nouvelles sur la situation des prisonnier.e.s politiques basques,

IRATXE SORZABAL  Iratxe Sorzabal Diaz, détenue au Centre pénitentiaire de Réau lit un texte  qu’elle a écrit dans le cadre d’un atelier théâtre auquel elle participe en détention. Extraits :

« Je suis une des héritières de ces sorcières qu’ils n’ont pas pu brûler et je suis libre. »

« Je sens ta souffrance à travers les siècles. »

« Nous avons toi et moi un lien qui ne peut se défaire. »

« Ils ont brûlé des parties de ton corps avec le feu. Moi, à l’ère du progrès, ils m’ont brûlé la peau avec des électrodes. »

« Mais nous avons survécu toi et moi, nous sommes vivantes. Nous sommes des survivantes. »

« Nous sommes nées pour être libres et ni la torture ni le bucher ne peuvent l’empêcher. »

En deuxième partie d’émission, rediffusion d’une Conférence sur le chamanisme au Pays basque dans le cadre du festival Haizebegi  en octobre 2020 par Xarles Videgain, linguiste et Professeur à l’Université du Pays Basque.

Txalaparta de ce 25 décembre se termine avec des chansons enregistrées en prison par des prisonnières et des prisonniers politiques basques.

Si vous avez manqué l’émission en direct, vous pouvez l’écouter avec le lien ci-dessous :




LE TEMPS PRESSE !

4122021

Bake Bidea 20211204

Une année de plus pour Jon et Unai Parot et Jakes Esnal, incarcérés depuis plus de 31 ans .

C’est en trop pour Bake Bidea, qui annonce le 4 décembre son engagement dans une nouvelle phase de mobilisation par « des actions plus fortes et déterminées », face à « l’inertie du gouvernement français et à l’acrimonie réitérée du parquet national antiterroriste ».

Anaiz Funosas et Jean-Daniel Elichiry, les deux Artisans de la Paix qui ont pris la parole à l’issue d’une réunion de travail sur la manifestation prévue le 8 janvier prochain, soulignent que ce nouvel appel intervient quelques semaines après la célébration du dixième anniversaire de la Conférence internationale d’Aiete. Pour le mouvement civil en faveur d’un processus de paix au Pays Basque, « c’est une année de plus où le pouvoir politique et le pouvoir judiciaire français n’ont apporté aucune preuve d’un changement profond d’attitude ».

Si les Artisans de la Paix saluent « de nouveaux mouvements observés à Madrid », ainsi que les rapprochements des prisonniers et l’évolution des « grades » qui leur sont attribués par l’administration pénitentiaire espagnole, les évolutions majeures réalisées au Pays Basque – engagement des élus, de la société civile, des victimes de tous bords et du collectif des prisonniers politiques basques -, il n’en reste pas moins qu’à leur yeux «  aucune mesure significative n’a été prise en faveur de la résolution globale des problèmes auxquels sont confrontés les prisonniers et les réfugiés ». Ils déplorent ne toujours pas voir « la moindre volonté de recherche de solutions relatives aux prisonniers, en particulier dans le cas de Jon Parot et de Jakes Esnal, âgés aujourd’hui de plus de 70 ans »

Le 8 janvier la mobilisation de Bake Bidea partira à 15 heures de trois points différents dans Bayonne, Lauga, la gare et la place des Basques.

mediabask




[PODCAST] Txalaparta du samedi 23 octobre 2021

24102021

juan fpp

Txalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedis du mois de 18 h à 19 h 30.

Le 17 octobre 2011, une Conférence internationale en faveur d’une résolution du conflit au Pays Basque s’est tenue au Palais d’Aiete de Donosti (Saint Sébastien) au Pays Basque sud. Elle était organisée et menée par un comité d’experts dont Kofi Annan, ancien Secrétaire Général des Nations Unies. Elle a présenté une feuille de route qui a été suivie par l’organisation ETA puisqu’elle a annoncé trois jours plus tard l’arrêt définitif de son activité armée pour que le combat se poursuive par des voies exclusivement pacifiques et démocratiques. Mais il reste beaucoup de chemin à parcourir en particulier parce que les États espagnol et français ont refusé le dialogue avec l’ETA demandé dans cette feuille de route.

Dix ans après, une nouvelle Conférence internationale s’est tenue en octobre 2021 à Donosti et à Bayonne pour débattre de ce qu’il reste à faire, notamment pour les 198 prisonnières et prisonniers basques encore détenus.

Pour l’émission de ce samedi nous avons voulu donner la parole à des militant.e.s basques qui ont contribué activement – sans renoncer à leur objectif de conquérir un Pays Basque libre, socialiste, féministe et écologiste – aux tentatives pour construire une paix durable. Nous reviendrons sur le contenu de cette nouvelle Conférence au cours des prochaines émissions.

Arnaldo Otegi sort de prison  Arnaldo Otegi n’était pas encore sorti de prison au moment où s’est déroulée la Conférence   internationale d’Aiete en 2011. Il avait été arrêté deux ans plus tôt ainsi que d’autres militant.e.s indépendantistes basques, justement parce qu’il participait à des réunions pour préparer la transition du conflit. Le Tribunal européen des droits de l’homme a annulé leurs condamnations (leur procès n’ayant été ni juste ni équitable), mais la justice espagnole s’acharne et veut les juger à nouveau.

 Le 17 octobre dernier il a accordé un entretien à NAIZ, diffusé dans cette émission avec la traduction de Juan (l’entretien est en espagnol).

IRATXE SORZABAL REAU OCT 2021

Iratxe Sorzabal a été arrêtée en 2015 au Pays Basque nord par la Police française qui avait reçu pour l’occasion l’appui de la Garde civile espagnole. Elle avait participé à la délégation de l’ETA qui, entre 2011 et 2013, s’était rendue à Oslo en Norvège pour y négocier des  accords de paix avec des représentants du gouvernement espagnol, qui malgré l’engagement pris ne s’y sont jamais rendus. Elle est actuellement détenue à Réau, près de Paris. La justice espagnole a émis un mandat d’arrêt européen en demandant son extradition pour lui faire subir une peine de prison en Espagne en application d’un jugement qui a été établi à partir de déclarations obtenues sous la torture.

Un journaliste de Gara a pu la rencontrer en octobre 2021 dans la prison de Réau. Nous avons traduit leur entretien du basque au français pour le lire au cours de l’émission.

David Pla à Oslo 2021  David Pla qui avait également participé à la tentative de négociation à Oslo, et qui a été arrêté en même temps qu’Iratxe Sorzabal, a été libéré depuis. Il est retourné ce mois-ci en Norvège pour enregistrer un documentaire réalisé par NAIZ sur ces 13 mois passés là-bas et sur l’engagement de l’ETA et de la gauche indépendantiste basque en faveur d’une paix juste et durable.

Nous diffusons des extraits de ce documentaire réalisé en basque avec les traductions de Juan.

ARNALDO ET ARKAITZ AIETE

Le 18 octobre 2021 la gauche indépendantiste basque (SORTU et EH BILDU) a fait une déclaration devant le Palais d’Aiete pour rappeler son engagement en faveur du dialogue, de la négociation et de l’accord pour résoudre le conflit et pour rappeler que le Pays Basque c’est un peuple, une nation qui en tant que tel doit être respecté et reconnu. Arkaiz Rodriguez et Arnaldo Otegi se sont aussi adressés aux victimes de la violence d’ETA.

Nous diffusons cette déclaration en basque et sa traduction en français.

La situation dramatique que vivent les migrants qui traversent le Pays Basque au péril de leur vie, avec plusieurs morts depuis le début de cette année, pour fuir les rafles de la police est abordée au début de l’émission, avec une chanson de la bertzolari Maddalen Arzallus composée après le décès ce mois-ci de trois migrants à Ciboure.

Si vous avez manqué l’émission en direct, vous pouvez l’écouter avec le lien ci-dessous :




[PODCAST] Txalaparta du samedi 9 octobre

10102021

juan fpp

Txalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedis du mois de 18 h à 19 h 30.

Au programme de l’émission du 9 octobre, après la chronique habituelle sur la situation des  prisonnières et des prisonniers politiques basques :

KALERA INFO POUR BLOG

Le 22 septembre dernier, l’Audience nationale espagnole a décrété la fermeture de Kalera Info et de son site internet, publiés par le parti de gauche abertzale Sortu,  sur la base de rapports de la Garde civile, pour crime présumé « d’apologie du terrorisme ». Ce n’est pas la première fois que les tribunaux espagnols s’en prennent à Sortu pour le travail réalisé en faveur des droits des prisonnier.e.s et exilé.e.s politiques basques.

Nous avons rencontré Jokin Etcheverria, militant de Sortu en charge du secteur des prisons, pour qu’il s’exprime sur cette décision de fermeture, Txalaparta de ce samedi diffuse cet entretien.

Lurzandia Okupazioa Arbonne POUR LE BLOG

Depuis plus de 100 jours le domaine agricole d’Arbonne est occupé par les paysans de Lurzandia et d’ELB pour empêcher sa vente (à 3,15 millions d’euros !) à une riche parisienne qui n’avait aucunement l’intention d’en conserver sa vocation agricole.

Partout des actions sont menées pour lutter contre la spéculation immobilière qui prive la population locale, en particulier les jeunes et les plus démunis, d’accéder à un logement ou de pouvoir exercer un travail agricole.

PEIO ETCHEVERRY AINCHART POUR LE BLOG

Nous diffusons l’entretien de Juan avec Peio Etcheverry-Ainchart, membre d’EH Bai et élu d’opposition à Saint-Jean-de-Luz, spécialiste de la question du logement, qui détaille la situation sur ce sujet au Pays Basque et les propositions pour que la population locale puisse vivre et travailler au pays.

Si vous avez manqué l’émission en direct, vous pouvez l’écouter avec le lien ci-dessous :




[PODCAST] Txalaparta du samedi 25 septembre

10102021

juan fpp

Txalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedis du mois de 18 h à 19 h 30.

Au programme de l’émission du 25 septembre, après la chronique habituelle sur la situation des prisonnières et des prisonniers politiques basques :

josu proces avec eh bai eh bildu

Le 13 septembre, pour l’audience à laquelle il était convoqué à la Cour d’appel de Paris, Josu Urrutikoetxea avait le soutien de Maddalen Iriarte d’EH Bildu (du Pays Basque sud) et de Jokin Etcheverria d’EH Bai (du Pays Basque nord).

Ce dossier, pour lequel un mandat d’arrêt avait été émis contre Josu Urrutikoetxea en 2009, repart à la case de l’instruction. En effet même la procureure a dû admettre qu’on ne savait pas pourquoi il était jugé. Le premier septembre dernier, Josu Urrutikoetxea avait été relaxé dans un autre dossier dans lequel le parquet avait requis 5 ans d’emprisonnement.

Txalaparta diffuse dans cette émission, une intervention de Josu Urrutikoetxea avant l’audience ainsi que les déclarations de Maddalen Iriarte (EH Bildu) et de Josu Etcheverria (EH Bai).

gaztexte

« Herri bat, gaztexe bat », un gaztetxe pour chaque ville. Les gaztetxe , institution de la jeunesse basque partisane de l’auto gestion n’ont pas de limite géographique au Pays Basque, pas plus que la répression dont ils ont fait récemment l’objet. Ce mois-ci à Hasparren et à Iruñea (Pampelune) les jeunes sont en résistance pour la défense de leur gaztetxe.

Si vous avez manqué l’émission en direct, vous pouvez l’écouter avec le lien ci-dessous :







Jeunesse et Développement |
RELATOS DE EDGAR |
Politique buzz en Eure-et-Loir |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Luisant Pour Tous
| Collectif antilibéral de Ch...
| Blog de Michel Issindou